Manger mieux en respectant l’environnement et sans payer plus cher c’est possible ! WWF France a élaboré un panier type pour quatre personnes sans dépasser le budget moyen des familles françaises. L’objectif est de montrer qu’il est possible de s’alimenter mieux, sans coût supplémentaire. Pour y parvenir, WWF France reprend les principes du régime flexitarien.

wwf régime flexitarien

La part de graines et des légumineuses dans le régime flexitarien est grandement valorisée. PHOTO//pxhere.com

Avec les États généraux de l’alimentation, la qualité de nos assiettes est au cœur de nos préoccupations quotidiennes. Un Français sur deux est en surpoids et a des mauvaises habitudes alimentaires, alors essayons de changer nos habitudes. Afin d’y parvenir, WWF France s’est interrogé sur les bienfaits du régime flexitarien. Venu des États-Unis, son objectif n’est pas de manger moins, mais d’adapter son alimentation à l’environnement.

WWF France propose le régime flexitarien : meilleur et plus écolo

Dans son rapport, WWF France indique que le régime flexitarien consiste à réduire fortement la part de protéines animales au profit des protéines végétales. Ainsi, le régime proposé par l’ONG contient deux tiers de protéines végétales et un tiers de protéines animales. Un changement notable lorsque l’on sait notamment que les Français mangent trop de viande. L’organisation déplore également le fait que les produits laitiers occupent aujourd’hui une place trop importante dans notre alimentation. Le constat est le même pour les produits de la mer.

WWF France alerte sur le fait que la surconsommation de ces produits a un effet néfaste sur l’environnement. 30% des gaz à effet de serre actuellement émis sont dus à notre alimentation. À l’heure où l’objectif est d’endiguer le réchauffement climatique à 2°C, la problématique n’est pas anecdotique. Si les Français suivaient les recommandations de l’ONG, l’empreinte carbone de nos repas baisserait de 38%. WWF France propose ainsi un panier à 189€, soit le budget hebdomadaire d’une famille de quatre personnes avec un adolescent et un enfant. Cela permettrait donc d’acquérir environ 50% de produits certifiés, à commencer par le bio.

Lire aussi : Viande, santé et cancers

Comment réaliser son panier flexitarien ?

Le WWF France s’attaque en premier lieu aux aliments industriels et transformés, représentant 31% de notre panier. L’assiette flexitarienne implique que l’on réduise leur part dans notre alimentation à 10% maximum. À l’inverse, la part de graines et des légumineuses dans le régime flexitarien est valorisée. De seulement 5% dans le régime classique, leur part passe à 20% dans les recommandations de l’ONG. Ces aliments, ce sont les pois, les haricots ou encore les lentilles qui sont pauvres en matières grasses. Notons même que les haricots sont tellement riches en protéines qu’ils pourraient se substituer partiellement à la viande.

Ce sont là les deux plus grands rééquilibrages auxquels il faudrait se conformer pour adopter ce régime. Tout le reste n’est que de l’ordre du rééquilibrage, à commencer par les fruits et légumes. Il faudrait en manger un petit peu plus qu’aujourd’hui. Le meilleur moyen de les trouver à coût raisonnable est de s’orienter vers les fruits et légumes de saison. Ainsi, le budget et l’environnement sont respectés. Cet automne, tournons-nous par exemple vers le potimarron et la courge butternut, savoureux et typiquement de saison. Choux, oignons, poireaux, carottes et panais sont également économiques et dans la tendance automnale.

wwf régime flexitarien

Différence entre le panier standard et le panier flexitarien. Au bout du compte: in nutri-score supérieur et un meilleur bilan carbone! PHOTO// WWF France – ECO2 Initiative

Auteur : Chaymaa Deb, journalise du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :