L’association de défense des animaux L214 a lancé une campagne contre la chaîne de fast-food Burger King, ce jeudi soir. Elle demande au groupe alimentaire de s’engager contre les pratiques d’élevage intensif et d’abattage des poulets.

Campagne L214 devant le siège de Burger King Drance
L214 a lancé une campagne contre l’enseigne Burger King France, ce jeudi 14 octobre à 23h. L’association demande à ce que le groupe s’engage contre les pratiques d’élevage intensif / PHOTO : L214, Twitter

Afin de dénoncer cette absence d’engagement envers le bien-être animal, L214 a mis en ligne une pétition ainsi qu’une vidéo satirique dans laquelle l’enseigne apparaît comme le “Roi de la cruauté” envers les poulets de chair. Une action est également prévue ce matin, dès dix heures, devant le siège de Burger King France, à Clichy (92).

L’association dénonce le manque d’engagements selon les critères instaurés par l’European chicken commitment (ECC), une demande élaborée et portée par une trentaine d’associations. Les organisations signataires adhèrent au respect de l’environnement des poulets, dont “de la lumière naturelle”, l’absence de cage, l’abandon de “l’accrochage de poulets encore conscients à l’abattoir”, ainsi qu’une “baisse de densité dans les élevages”. Des pratiques sur lesquelles Burger King France ne s’est pas positionné, contrairement à ses concurrents directs. “Cette absence d’engagement de la part d’un groupe qui tente de se donner une image plus moderne et qualitative que ses concurrents est injustifiable”, a déclaré Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

Lire aussi : L214 : chez Maître Coq, des poulets si musclés qu’ils n’arrivent plus à bouger

Un engagement “pas envisageable” pour Burger King France

Depuis août 2020, Burger King propose des nuggets appelés “King Nuggets®”, produits en partenariat avec Nature d’Éleveurs, une démarche du groupe agroalimentaire LDC. Si l’enseigne affirme sur son site internet que cette démarche vise à “préserver le bien-être et la santé des animaux et l’environnement“, L214 dément ces informations qu’elle juge trompeuses. Selon l’association, le groupe LDC ignore plusieurs mesures essentielles au bien-être des poulets. Parmi elles, “la baisse significative des densités d’élevage”, “l’arrêt de l’utilisation de souches d’animaux à croissance rapide”, et “l’abandon de l’accrochage des poulets lors de l’abattage”.

À l’heure où ces lignes ont été écrites, L214 affirme rester sans réponse de la part de Burger King France. L’association assure rechercher le dialogue. “Nous avons réussi à nous entretenir avec un employé de l’enseigne aux États-Unis nous disant qu’il n’était pas envisageable pour Burger King France de prendre un tel engagement”, a déclaré L214 pour Natura Sciences. Burger King Etats-Unis et Burger King Royaume-Uni se sont pourtant engagées dans le respect des critères établis par l’European chicken commitment, selon l’ONG.

Lire aussi : Qu’est-ce que l’agriculture à haute valeur environnementale ?

L214 poursuivra son action au cours du week-end. Une centaines de bénévoles de l’association se rassembleront devant les enseignes Burger King dans plus de 30 villes en France. Contacté par Natura Sciences, Burger King France n’a pas souhaité réagir à la campagne de L214.

Sophie Cayuela

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :