We feed the world – Le marché de la faim

We feed the World – Le marché de la faim

We feed the world constitue un petit bijou montrant les pratiques mises en oeuvre pêcheurs, fermiers, agronomes, biologistes, mais également de Jean Ziegler, fonctionnaire aux Nations-Unies, de responsables de Pionner et du P.D.G de Nestlé.

L’aberration de la pêche intensive, qui vide les océans et va chercher les poissons dans les profondeurs de plus en plus reculées, est montrée. Avec la pêche industrielle, les poissons peuvent être péchés jusqu’à 900 mètres de profondeur et lorsque les poissons sont remontés, leurs yeux explosent à cause de la différence de pression.

A Realos de Almeria, en Espagne, poussent sous serres entièrement mécanisées et hors-sol, les légumes et fruits consommés en Europe toute l’année. Ils sont ensuite transportés à travers l’europe par camion, émettant ainsi du dioxyde de carbone en quantité.

Sur les marchés africains, les fruits et légumes du nord coûtent trois fois moins cher que les produits locaux, c’est pourquoi les paysans ne peuvent pas s’en sortir et décident d’immigrer dans le nord, au péril de leur vie.

En Roumanie, l’agriculture familiale et manuelle est en train de reculer pour laisser la place à une agriculture industrielle et au soja round up ready pour l’alimentation animale. La forêt amazonienne est, quant à elle, détruite pour planter du soja alors que son sol est pauvre pour cette culture. Une séquence montre l’épandage de pesticides par avion en plein cœur de la forêt.

En ce qui concerne la production avicole, les oeufs sont couvés dans des couveuses artificielles. Quand les poussins naissent, ils remplacent les poulets qui partent sur une chaîne de découpe. Le poulet arrive entier sur cette chaîne et en ressort en morceaux différents emballés.

> Commander We feed the World sur Amazon <

Visionner la bande-annonce de We feed the world, le marché de la faim

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :