Les Etats africains membres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) vont bâtir un discours nouveau autour du tourisme sur l’ensemble du continent. Les pays veulent ainsi jouer sur le rôle “moteur du redressement” de ce secteur. Et ils s’engagent à promouvoir le continent à travers “un message positif, centré sur les personnes”.

afrique potentiel touristique
Safari dans le parc national de Ngorongoro en Tanzanie. // PHOTO : Soft_Light / Shutterstock

La pandémie mondiale de Covid-19 a fait s’écrouler le nombre de voyages dans le monde. Un circuit en Equateur, un safari au Kenya ou encore une visite de la muraille de Chine appartiennent au passé. Selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), l’Afrique est le troisième continent le plus touché avec une baisse des arrivées internationales sur ces trois mois de 81%, derrière l’Europe (83%) et l’Asie-Pacifique (94%). La chute reste plus brutale qu’au Moyen-Orient (-78 %), ainsi qu’en Amérique du Sud et du Nord (-71 %).

Devant le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud et du Nord : l’Afrique

La chute actuelle de la fréquentation touristique fait suite à la chute de 74 % des arrivées de touristes internationaux sur le continent africain en 2020. Cela en a fait la pire année de l’histoire du secteur. Globalement, 73 % des experts n’y attendent un rebond du tourisme international qu’en 2022. Au niveau mondial, près de la moitié des experts ne comptent pas sur un retour aux niveaux de 2019 du tourisme international avant 2024 ou après. Mais en Afrique cela pourrait arriver dès 2023 (pour 45% des experts, contre 36% au niveau mondial).

Lire aussi : Forêts d’Afrique centrale : l’autre poumon vert de la planète vulnérable

Et le continent fait tout pour que cela arrive. Pour relancer l’attractivité du continent, la première Conférence régionale sur le renforcement de la marque Afrique s’est tenue en Namibie du 14 au 16 juin. Elle a réuni des dirigeants publics et privés du secteur sur tout le continent. “Les destinations africaines doivent prendre l’initiative de célébrer et de promouvoir la culture dynamique du continent, l’énergie de sa jeunesse et son esprit d’entreprise, de même que la richesse de sa gastronomie“, avance Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’OMT cité dans un communiqué .

Le Zimbabwe va mesurer l’importance du tourisme pour l’économie du pays

En particulier, le Zimbabwe a fait du tourisme un pilier central de sa stratégie nationale de développement. Cette stratégie sera mise en œuvre entre 2021 et 2025. En conséquence, l’OMT travaille actuellement avec le Gouvernement zimbabwéen à mesurer la contribution du tourisme au PIB du Zimbabwe. Il s’agira de comprendre sa taille relative par rapport aux autres secteurs et le nombre d’emplois qu’il crée.

C’est d’une importance cruciale pour étayer la prise de décision du Gouvernement et la formulation de politiques fondées sur des données factuelles, en faveur d’un secteur du tourisme qui soit durable et résilient pour l’après COVID-19“, avance le secrétaire d’État du Ministère de l’environnement, des changements climatiques, du tourisme et de l’hôtellerie, Munesu Munodawafa.

Matthieu Combe

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :