sablage des jeans et silicose

Campagne “Il est mortel ce jean” du Collectif Ethique sur l’étiquette contre le sablage des jeans. PHOTO//DR

Pour donner un aspect usé et blanchi aux jeans, certains fabricants n’hésitent pas à recourir à la technique du sablage des jeans. Celle-ci consiste à propulser du sable à haute pression à l’aide d’une sorte de « canon » sur le tissu de façon à lui donner cet aspect délavé. Cette technique est souvent pratiquée dans des lieux clos, sans aération et sans protection. Les poussières saturent l’air ambiant, se logent dans les poumons des travailleurs et n’en ressort pas. Ces sables sont riches en silice dont les poussières provoquent trop souvent chez les travailleurs une silicose, une infection pulmonaire incurable et mortelle.

Mettre fin au sablage des jeans

Le Collectif Ethique sur l’étiquette et son réseau européen Clean Clothes Campaign luttent pour mettre fin à cette pratique à travers le monde. Ils interpellent les marques et leur demandent de se prononcer officiellement sur les pratiques existantes chez leurs fournisseurs. Au fur et à mesure des réponses, ils mettent en ligne les réponses sur leur site internet officiel. Selon différentes études menées par des associations et journalistes, la technique serait utilisée au Bangladesh, au Mexique, au Cambodge, en Chine, en Inde, en Indonésie et au Pakistan. La loi interdit le sablage en Turquie depuis mars 2009. À en croire le Collectif Ethique sur l’étiquette, les producteurs de jeans auraient dès lors déplacé leurs ateliers de sablage vers l’Egypte, la Jordanie, la Syrie, le Bangladesh et la Chine…

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :