Ce mercredi 3 novembre, plus d’une centaine de manifestants ont protesté dans les rues de Glasgow pour dénoncer, selon eux, le greenwashing de certains sponsors de la COP26. Nous avons suivi ces militants, notamment ceux de l’organisation Extinction Rebellion. Récit et reportage photos de la manifestation.

Vers midi ce mercredi, nous avons rendez-vous avec un militant français d’Extinction Rebellion dans un café du centre-ville de Glasgow. Il se présente sous le nom d’ »Aktis« , son nom de code au sein du mouvement (tous les membres de l’organisation en ont un). Aktis nous explique, dans la plus grande discrétion, qu’il veut frapper fort. Les membres d’Extinction Rebellion prévoient de déployer des fumigènes et de la peinture, et de se mettre en scène dans la rue aux alentours de leur « cible« . Ils veulent se coller eux-mêmes sur les murs, ou trottoirs. Leur objectif est le bâtiment de la banque JP Morgan, qu’ils accusent de greenwashing.

La grogne des manifestants contre « l’hypocrisie« 

« Que voulons-nous ? Une justice pour le climat !« , scandent les manifestants. Drapeaux et tambours en mains, peintures sur le visage, les marcheurs sont là pour faire un passer un message :  « stop au greenwashing« . Darrel, manifestant et membre d’Exctinction Rebellion Écosse, dénonce ce qu’il qualifie d’ « hypocrisie« . Pour rappel, le greenwashing est un procédé utilisé par les entreprises pour se donner une image positive sur les questions environnementales, alors que la réalité est toute autre. « Le greenwashing est l’une des choses les plus dangereuses au monde quand on parle de dérèglement climatique. Ce procédé empêche le changement et agit comme trompe l’œil, il faut mettre fin à cela« , s’écrie-t-il.  

manifestation finance glasgow
Des manifestants dans les rues de Glasgow, devant le bâtiment de la banque JP Morgan/ // PHOTO : Léo Sanmarty / Natura Sciences

Aktis, d’Extinction Rebellion France, nous en dit un peu plus sur la banque JP Morgan, cible principale du jour. « Nous parlons là de la plus grosse banque de financement de combustibles fossiles« , explique-t-il. « Cette banque finance 56 des 75 plus grosses entreprises qui utilisent des combustibles fossiles« , poursuit-il. « JP Morgan, sponsor de la COP26, s’était engagée à une réduction de 15% de son utilisation de combustibles fossiles ; aujourd’hui nous constatons que c’était de la poudre aux yeux« , regrette-t-il.

manifestation greenwashing sponsors cop26
Un manifestant grimé en arbre proteste dans les rues de Glasgow. // PHOTO : Léo Sanmarty / Shutterstock

Le greenwashing peut tuer, selon les manifestants. Ils le peignent sur leur visage.

Manifestante contre le greenwashing
Une manifestante de la marche contre le greenwashing à Glasgow. // PHOTO : Léo Sanmarty / Natura Sciences

Une opération partiellement réussite par les manifestants

Ce mercredi, les forces de police, femmes et hommes en jaune, tenue locale des forces de l’ordre, sont présentes en nombre. Pendant que certains manifestants tentent de tromper leur vigilance en envoyant des petites troupes dans des rues adjacentes afin de faire diversion, d’autres se dirigent droit vers la banque JP Morgan située dans le centre de Glasgow.

Lire aussi : L’investissement responsable : objectif vertueux, réalité compliquée

Alors que les militants parviennent à se rapprocher, Poncho et Mangoa, deux membres d’Extinction Rebellion France, se font arrêter par la police. Dans leurs mallettes, ils transportent des fumigènes et des peintures, qui sont interceptés.

Manifestant JP Morgan sponsor COP26
Un manifestant, au regard désemparé, près de la banque JP Morgan/ // PHOTO : Léo Sanmarty / Natura Sciences

Alors que la horde s’approche du bâtiment, la crispation est palpable, policiers et militants courent dans la rue et jouent au chat et la souris. Une fois devant la Banque JP Morgan, les camions de police bloquent le passage. « Honte à vous« , hurlent les militants. « Nous sommes Extinction Rebellion et nous voulons changer les choses« , chantent-ils.

JP Morgan manifestation
Le bâtiment de la banque JP Morgan, protégé par la police à Glasgow. // PHOTO : Léo Sanmarty / Natura Sciences

Malgré un dispositif de police impressionnant, qui réduit l’action des manifestants, Extinction Rebellion se félicite de l’ampleur de l’événement. Ici, un militant brandit sa pancarte alors qu’un policier lui demande de quitter la zone.

Extinction Rebellion manifeste contre JP Morgan
Un manifestant lors de la marche contre le greenwashing. PHOTO : Léo Sanmarty / Natura Sciences

Léo Sanmarty

    VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

    Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

    Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

    Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


    La rédaction vous conseille aussi :
    S’abonner
    Notification pour
    guest
    1 Commentaire
    Le plus ancien
    Le plus récent Le plus populaire
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    veronique girault

    Courage,courage! Et merci d’agir !