Disha Ravi, jeune militante activiste de 22 ans a retrouvé la liberté une semaine après son arrestation. Les autorités ont reconnu que l’enquête menée contre elle était insuffisante.

La militante indienne Disha Ravi, membre du mouvement Fridays for Future a été libérée. Pendant sa détention, elle a reçu le soutien de Greta Thunberg.
La police indienne n’a finalement pas retenu de charges contre Disha Ravi. // PHOTO: DISHA RAVI

La presse indienne a indiqué que Disha Ravi est libre. La jeune femme de 22 ans est une militante activiste indienne engagée dans la mobilisation contre le changement climatique. Elle a retrouvé la liberté sous caution ce mardi 23 février à New Delhi (Inde).

La police l’avait arrêtée car elle aurait contribué à la rédaction d’un guide des manifestations à l’intention des agriculteurs indiens. Ce document, diffusé par Greta Thunberg, avait été intercepté par la police indienne.

Lire aussi: La militante indienne Disha Ravi arrêtée pour avoir soutenu les agriculteurs

Selon le journal Indian Express, un tribunal de New Delhi a déclaré mardi n’avoir trouvé “aucune raison manifeste” de refuser sa remise en liberté sous caution, compte-tenu du caractère “sommaire” et inconsistant de l’enquête. La police indienne avait arrêté la jeune femme le 15 février dernier. Cela signifie qu’on l’accusait de participer à des actions organisées contre les règles édictées par le gouvernement indien.

Greta Thunberg soutient Disha Ravi

Le mouvement de protestation pour la soutenir a eu une résonance internationale. Plusieurs personnalités ont twitté pour la soutenir. Parmi lesquelles se trouvent la chanteuse Rihanna et la nièce de la vice-présidente américaine Kamala Harris, Meena Harris. Le ministre indien des Affaires étrangères a qualifié ces réactions de “sensationnalistes”. Pourtant Disha Ravi avait reçu des soutiens à l’intérieur même de son pays. “Le courage est contagieux” a ainsi twitté Mahua Moitra, membre du Parlement indien.

“Si mettre en lumière la protestation des agriculteurs est de la sédition, alors je serais mieux en prison”, a dit l’activiste du climat Disha Ravi à la Cour de Delhi. Le courage est contagieux. (Mahua Moitra)

La colère des autorités est montée d’un cran avec le soutien en ligne manifesté par Greta Thunberg. Disha Ravi est l’une des fondatrices du mouvement Fridays For Future India. Elle est membre du réseau international de protestation créé par Greta Thunberg pour dénoncer l’inaction des gouvernants sur la question du changement climatique.

Disha Ravi accusée d’être “une conspiratrice”

Les autorités indiennes lui reprochaient de donner des conseils aux agriculteurs indiens qui manifestent contre les nouvelles lois sur l’agriculture. La police soupçonnait également Disha Ravi d’apporter de soutenir ces protestations sur internet. De plus, la police avait accusé la jeune femme et d’autres militants d’être en contact avec une organisation basée au Canada qui soutiendrait les séparatistes sikhs.

Lire aussi: Mars : Greta Thunberg ridiculise Elon Musk

La police avait accusé la jeune femme d’être “une conspiratrice”. La police avait aussi affirmé que son objectif était de créer “la discorde parmi les différents groupes sociaux, religieux et culturels”. Les autorités estimaient que la jeune femme alimentait l’animosité et la rancœur à l’encontre du gouvernement.

Depuis la fin novembre, les agriculteurs, dont de nombreux Sikhs, campent sur les routes menant à la capitale New Delhi. Ils demandent l’abrogation des nouvelles lois agricoles. Ce mouvement constitue l’un des plus grands défis auxquels a eu à faire face le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Chaymaa Deb avec AFP

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :