vague de chaleur etats-unis

Les États-Unis pourraient battre de nouveaux records de températures. Plusieurs régions de l’ouest du pays, et leurs 30 millions d’habitants, subissent une nouvelle vague de chaleur. Il s’agit de la deuxième en quelques semaines.

Selon le Service météorologique national (NWS en anglais), Las Vegas a égalé son record absolu en atteignant 47,2°C Cette température a été atteinte pour la première fois en 1942 et à trois reprises depuis 2005. Les prévisionnistes ont lancé un bulletin d’alerte pour l’agglomération ainsi que plusieurs autres centres urbains. Parmi les centres à risque : Phoenix (sud) et San Jose, centre de la Silicon Valley, non loin de San Francisco.

Plus de 30 millions de personnes sont concernées par un bulletin d’alerte à la chaleur ou par une mise en garde“, a déclaré samedi le NWS, ajoutant que les températures élevées, particulièrement dangereuses, et les conditions sèches devraient se poursuivre dimanche.

Cette nouvelle vague de chaleur intervient moins de trois semaines après la précédente, qui a touché l’ouest des États-Unis et du Canada à la fin juin, entraînant des records de chaleur battus trois jours d’affilée dans la province canadienne de Colombie Britannique.

Le nombre de décès provoqué par cette première vague reste incertain mais dépasserait plusieurs centaines. Ce mois de juin a été le plus chaud jamais enregistré en Amérique du Nord, selon les données publiées par le service de suivi du climat de l’Union
européenne.   

Jusqu’ici, l’activité humaine a provoqué une hausse des températures mondiale d’environ 1,1°C. Selon l’Organisation météorologie internationale (OMI) et le service météorologique britannique, la probabilité de voir la température mondiale dépasser les 1,5 degrés dans les cinq prochaines années est de 40%. Les six dernières années sont les six années les plus chaudes jamais enregistrées.

Natura sciences avec AFP

Photo : Virrage Images / Shutterstock

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :