Dès 2020, la France va débuter une expérimentation du cannabis thérapeutique qui durera deux ans. Conformément à la décision prise par l’Assemblée nationale, l’objectif sera d’évaluer les réels effets du cannabidiol sur les patients. Au-delà de cette mission parlementaire, se pose la question du potentiel marché juteux lié à ce cannabis présenté comme inoffensif.

cannabis cbd expérimentation
La France s’apprête à lancer une expérimentation sur le CBD thérapeutique. PHOTO//DR

Où en est la législation française sur le cannabis ? Alors que la consommation de la drogue demeure interdite, le cannabidiol (ou CBD) semble avoir le vent en poupe. La France autorise cette substance, car elle n’est pas psychotrope. Cependant, il ne faut pas que la teneur en tetrahydrocannabinol (THC) dans la plante excède 0,2% pour rester dans la légalité. Actuellement, le cannabidiol entre dans la composition de certains traitements thérapeutiques. De nombreux patients semblent ressentir des effets positifs suite sa consommation. C’est justement sur ce point que l’Assemblée nationale veut en savoir plus.

Dès le début de l’année 2020, la France mènera une expérimentation en France pour identifier les réels effets thérapeutiques du cannabidiol. Elle se déroulera dans le cadre d’un amendement porté par le député LREM de l’Isère, Olivier Véran. Il indique : « l’État peut autoriser l’usage médical du cannabis sous la forme de produits répondant aux standards pharmaceutiques ». Et les intérêts économiques de cette expérimentation sont clairs. Si le test s’avère concluant, alors l’État étudiera « les modalités de sa prise en charge par l’assurance maladie ». Aujourd’hui, seuls deux médicaments détiennent une autorisation de mise sur le marché français. Mais l’un d’eux, le Sativex, indiqué contre la sclérose en plaques, n’est pas commercialisé faute d’accord sur le prix.

Lire aussi : La cigarette électronique, un risque potentiel pour les jeunes

Le cannabis, du chocolat à la pneumonie

Notons néanmoins que son usage dépasse le simple cadre médical, et se retrouve également dans d’autres produits. Chocolats, bonbons, ou encore viandes parfumés au CBD séduisent les consommateurs. Et chez les vapoteurs, le e-liquide cannabis rencontre également son public. La France autorise la vente de produits à base de cannabidiol depuis 2013. Mais bien que l’expérimentation offre un espoir à certains patients, la légalisation de l’usage récréatif du cannabis n’est pas envisagée. Peut-être que la crainte d’un incident comme celui relaté par Le Parisien appelle à la prudence.

Un jeune homme est mort en Belgique après avoir vapoté un e-liquide contenant du CBD. Il avait été mis dans le coma après que ses poumons ont arrêté de fonctionner. La ministre belge de la Santé, Maggie De Block, avait indiqué à l’AFP mettre directement en cause la substance. « Le lien avec la cigarette électronique est établi. Il n’y a chez ce patient aucune autre explication pour une pneumonie aussi grave » avait-elle déclaré. Les professionnels de santé ne partagent pas tous cet avis. En étudiant les maladies pulmonaires de vapoteurs américains, des chercheurs ont mis en cause la vitamine E contenue dans certains e-liquide à base de cannabis. Cet accident semble néanmoins rester assez rare.

Auteur : Jérôme Loutet, contribution bénévole


La rédaction vous conseille aussi :