Homéopathie, acupuncture ou encore naturopathie, les Français adorent les médecines naturelles. Selon un sondage Oxoda, ils sont deux tiers à les plébisciter et à y avoir recours. Mais les médecins ne sont pas vraiment du même avis, et peuvent même les trouver parfois dangereuses. Il semblerait que les Français ne sachent pas vraiment à quel saint se vouer en termes de médecines alternatives. Lumière.

médecine naturelle

Les médecines naturelles, dont l’acupuncture, sont de plus en plus plébiscitées par les Français. PHOTO//CC0 Domaine Public

Se soigner autrement pour mieux respecter son organisme, tel est le credo des aficionados des médecines naturelles. Hypnose, phytothérapie, ou encore acupuncture, ces médecines – également appelées alternatives – séduisent de plus en plus de Français. Selon le baromètre Odoxa Santé 360, deux tiers des Français sont « convaincus des bienfaits des médecines alternatives ». Et parmi elles l’homéopathie est la discipline star : trois Français sont convaincus de ses bienfaits. 52% des Français affirment même y avoir recours. Plus encore, 60% des Français affirment qu’ils continueraient à consommer des soins homéopathiques même si ces derniers n’étaient plus remboursés.

Les médecins parfois peu convaincus par les médecines naturelles

Le corps médical, quant à lui, accueille avec plus de retenue ces médecines dites naturelles. Soignants et médecins sous-estiment le rapport que les patients ont, notamment, à l’homéopathie. Les médecins croient que seuls 15% de leurs patients y ont recours. En réalité, 30% des Français ont l’habitude des traitements homéopathiques. À l’inverse des patients, les médecins sont relativement frileux au sujet de l’homéopathie. Seulement 25% d’entre eux l’ont déjà recommandée en consultation.

Plus édifiant encore, 51% des médecins déclarent avoir prescrit des médicaments homéopathiques à leurs patients sans attendre de réels bienfaits. Ainsi, 41% l’ont fait en l’attente d’un effet placebo. Et ils sont 8% à avoir préconisé l’homéopathie « parce que le patient l’exige ». Pour ce qui est des autres médecines naturelles, la réticence est moins grande. Deux-tiers du corps médical a déjà préconisé au moins un mode de médecine alternative à sa patientèle. De plus, les médecins voudraient qu’internet apporte des « réponses naturelles » à des questions de santé. Ils seraient 86% à approuver que des sites labellisés par l’État fassent ce travail.

Découvrir : doctonat, l’encyclopédie des médecines naturelles

Médecines naturelles = médecine bio pour les Français

Médecins et patients sont au moins d’accord sur un point : très peu ont de réelles connaissances en matières de médecines naturelles. C’est peut-être ce qui explique en partie la défiance relative du corps médical quant à ce type de médecine. Ainsi, 56% des Français déclarent ne rien savoir du mode de fabrication des traitements homéopathiques. Pourtant, 9 Français sur 10 assimilent l’homéopathie au « bio ». Ils pensent également que ce type de traitement fait « moins de mal » à leur organisme. Ils sont également convaincus des résultats bénéfiques des médecines naturelles sur leur corps.

Notons néanmoins que cette approbation des médecines naturelles, et en particulier de l’homéopathie ne se fait pas au détriment de la médecine traditionnelle. Les Français privilégieraient un meilleur remboursement de l’allopathie – ou médecine conventionnelle – à une meilleure couverture des soins alternatifs. 90% des Français déclarent également faire totalement confiance à la science et à la médecine conventionnelle. Ils sont 63% à penser que l’allopathie est plus rassurante. Et ils sont même 90% à penser qu’elle est plus efficace en cas de maladie grave.

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :