Les OGM sont présentés par les fabricants comme la solution aux famines à travers le monde. C’est oublier que les famines proviennent avant tout d’une distribution inégale des produits agricoles, et non de leur production insuffisante. Le Brésil, par exemple, est le quatrième producteur de denrées alimentaires au monde. Mais 25 % de sa population souffre de malnutrition, car ses productions sont avant tout des cultures d’exportation et non des cultures vivrières. De plus, 80 % de la production OGM à ce jour est destinée à l’alimentation animale, ce qui montre que les OGM ne sont nullement destinés à combattre les famines. Ils permettent en réalité de développer la filière de l’élevage et de fait, la consommation de viande.

Les OGM promis mais étant encore et toujours au stade de recherche sont les suivants :

ogm riz doré Le riz doré : capable de produire du béta-carotène, précurseur de la vitamine A. Il faudrait actuellement en consommer entre 1 et 3 kg par jour pour répondre aux besoins journaliers en vitamine A.
ogm vaccin La banane (ou la pomme de terre)-vaccin. Un antigène constitutif du virus de l’hépatite B y serait introduit. Certaines difficultés sont apparues quant à la voie d’absorption (des dégradations du tube digestif ont été constatées) et à la posologie (trop élevée).
ogm desert Certains OGM permettraient de faire pousser des plantes dans des endroits désertiques ou marécageux. Deux risques doivent alors être énoncés. L’agriculture en milieux désertiques risque en effet de vider leurs dernières nappes phréatiques. Les marécages constituent également des trésors pour l’équilibre écologique et la retenue des eaux. Leur destruction augmenterait le nombre et la férocité des inondations.
ogm médicaments Les plantes médicaments. Des principes actifs de médicament seraient sécrétés par ces plantes et leur consommation dans les pays du tiers monde aiderait à soigner facilement les populations malades.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :