Les Français dépensent toujours plus pour leur santé. Selon le rapport annuel de la DREES, 203,5 milliards d’euros ont été alloués à ce poste de dépense en 2018. Les Français ont, par ailleurs, plus dépensé pour leur santé qu’en 2017. Premier poste de dépenses : les hospitalisations, et ce bien avant les médicaments.

dépenses santé français

Les hospitalisations sont les premiers postes de dépenses des Français pour leur santé. PHOTO//CC0 Domaine Public

Les Français ne plaisantent pas avec leur santé. Dans son rapport daté du 10 septembre, la Direction des recherches, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indique que leurs dépenses de santé ont progressé au cours de l’année 2018. En moyenne, chaque habitant a eu besoin de 3.037€ pour se soigner. La Sécurité sociale a assuré une majeure partie de ces dépenses, soit 78,1%. Les mutuelles, elles, ont pris en charge 13, 4% des frais déboursés. Et ce n’est pas pour les médicaments, les lunettes ou les prothèses auditives que les Français ont le plus déboursé. La principale source de dépense reste les hospitalisations et les séjours en clinique, malgré le développement des soins ambulatoires.

Le rapport de la DREES indique également que le reste à charge des Français est le moins élevé de tous les pays de l’OCDE. En 2018, un Français a déboursé en moyenne 210€ de son budget personnel pour sa santé. À titre de comparaison, un Letton – habitant de la Lettonie – doit en moyenne assurer 40% des frais liés à sa santé. Et en Suisse, une personne dépense presque 1.400€ par an pour se soigner. C’est là que les dépenses de santé sont les plus chères. C’est bien plus qu’aux États-Unis (presque 800€) et en Norvège (environ 630€).

Lire aussi : La révolution de l’e-santé, de l’autodiagnostic et des e-textiles

Les dépenses augmentent, le reste à charge diminue

Dans le même temps, le reste à charge pour le patient a, quant à lui, baissé. Les Français ont dédié 7% de leur budget soin à leur santé en 2018, contre 7,5% en 2017. En clair, c’est la part assurée par la Sécurité sociale et les mutuelles qui a augmenté. En France, l’État prend en charge 100% des dépenses liées à des pathologies telles que le diabète ou le cancer. Or, plus la population vieillit, plus ces maladies sont présentes, plus l’État débourse. Cette prise en charge concerne également des maladies neurodégénératives comme Alzheimer. En tout, 11,3 milliards d’euros ont servi à payer les soins longue durée des personnes âgées. Pour les personnes en situation de handicap, la somme s’est élevée en 2018 à 11,5 milliards d’euros. Dans les prochaines années, ces pathologies vont se multiplier, donc les dépenses s’accroîtront elles aussi très probablement.

Pour la consommation de médicaments, les Français ont dépensé 32,7 milliards d’euros parmi lesquels 27,2 milliards leur ont été remboursés. Les frais optiques sont également au cœur des dépenses de santé des Français. Après avoir enregistré un recul de -0,7% en 2017, ils ont augmenté de 4,6% en 2018. Dès l’année prochaine, les dépenses liées à l’optique et à l’audition devraient augmenter, avec la mise en place du « reste à charge zéro » par l’État. Une très bonne nouvelle pour les millions de Français nécessitant une prothèse auditive, mais freinés par leur prix. Enclenché en 2019, le dispositif permettra de rembourser 250€ de plus qu’aujourd’hui pour un appareil auditif labellisé « 100% santé ».

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du magazine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :