Un Français jette en moyenne 1 kg de plastique par semaine. Mais seulement 22 % des déchets plastiques sont recyclés en France. La première étape pour réduire son empreinte plastique est donc de réduire son utilisation de plastique à usage unique. C’est le défi du #NoPlasticChallenge qui invite les participants à adopter 15 éco-gestes.

no plastic challenge

Du 22 mai au 5 juin, le No Plastic Challenge nous invite tous, individuellement ou collectivement à réduire notre empreinte plastique. PHOTO//No Plastic in My Sea

L’association No Plastic in my Sea lance la deuxième édition du No Plastic Challenge. Pendant 15 jours, 15 gestes à la carte sont proposés aux consommateurs. Chacun le choix d’adopter durablement un, deux, dix ou quinze des gestes proposés. Une cinquantaine d’écoles, d’entreprises, ainsi que des collectivités et des clubs de sport participent également au mouvement. L’objectif : réduire leur consommation de plastique et privilégier des alternatives. C’est le moment idéal de se lancer dans la réduction de son empreinte plastique.

Cette année, l’association a lancé de nouveaux gestes pour mettre en avant des enjeux et solutions moins connus. Elle souhaite par exemple faire prendre conscience de la pollution par les fibres plastiques des vêtements synthétiques et médiatiser le problème des emballages engendrés par les commandes en ligne. Vous pouvez faire une auto-évaluation de votre consommation avant et après le #NoPlasticChallenge grâce à CitizenWave.

Lire aussi« Survivre au péril plastique » : des solutions à la pollution plastique

#NoPlasticChallenge : 15 gestes pour réduire son empreinte plastique

Les 8 actions proposées pour le plus grand nombre sont simples à mettre en oeuvre. Il s’agit d’éviter la vaisselle jetable et les gobelets, bannir les pailles, les bouteilles, les emballages superflus, les emballages pour les fruits et légumes, le savon liquide et les sacs en plastique. Les alternatives : se doter d’un verre ou d’une tasse réutilisable, s’équiper d’une gourde, acheter en vrac et préférer les fruits et légumes non emballés, utiliser un sac réutilisable et acheter du savon solide.

L’association propose 7 actions supplémentaires. Il s’agit par exemple d’éviter de commander sur Internet, d’opter pour la consigne, et d’éviter les sachets et doses individuelles. No Plastic in My Sea propose également de choisir des matières naturelles au lieu des fibres synthétiques. Côté cosmétiques, elle invite à tester les shampoings solides et à profiter du challenge pour fabriquer soi-même ses produits ménagers. En dernier recours, lorsqu’il n’est pas possible d’éviter l’utilisation de plastique, elle appelle tous les participants à bien trier leurs déchets.

Lire : 5 plastiques jetables à remplacer facilement

Auteur : Matthieu Combe, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :