Les ampoules à incandescence sont désormais interdites à la vente en Europe. Remplacées par les ampoules fluocompactes, les LED et les ampoules halogènes, il est parfois difficile de déchiffrer les informations livrées par les emballages. Voici un guide pratique pour faciliter votre choix ! D’autant plus que près d’un ménage sur trois peut bénéficier d’ampoules totalement subventionnées grâce au dispositif des Certificats d’économies d’énergie.

LFC, LED ou halogène, le choix est large en magasins. © Natura Sciences

LFC, LED ou halogène, le choix est large en magasins. © Natura Sciences

L’utilisation d’ampoules à économie d’énergie permet des économies substantielles. Bien qu’elles soient plus chères à l’achat que les anciennes ampoules à incandescence, les montants dépensés sont rapidement amortis. D’autant plus que la durée de vie de ces ampoules est beaucoup plus longue que celle des ampoules à incandescence (1 an). Jusqu’à 3 ans pour les halogènes, plus de 10 ans pour les LFC et jusqu’à 30 ans pour les LED, à raison de trois heures d’allumage par jour. Par ailleurs, dans le cadre du dispositif des Certificats d’économie d’énergie obligatoires, vous pouvez bénéficier de 5 ampoules LED gratuites sur mesampoulesgratuites.fr et jusqu’à 25 ampoules pour 2 euros, en fonction de vos revenus. De quoi faire des économies d’énergie et des économies sur sa facture d’électricité.

LED, LFC, halogènes, quelles différences?

Les ampoules halogènes seront à leur tout interdites en Europe en septembre 2018. Seules les ampoules fluocompactes (LFC) et LED de classe énergétique A ou B devaient rester commercialisées. Les ampoules halogènes sont désormais les ampoules les plus vendues en Europe. Et avec la disparition des ampoules à incandescence, les consommateurs se tournent davantage vers ces lampes qu’ils jugent plus efficaces que les ampoules fluocompactes (LFC) et bien moins chères que les LED. Mais les halogènes consomment plus d’électricité. Les consommateurs considèrent avant tout le prix en magasin au moment de faire leur choix. Ils n’envisagent  pas que le prix  élevé des LED est plus que compensé par sa plus faible consommation électrique et une plus longue durée de vie. Ainsi, la commission européenne a calculé qu’une ampoule LED moyenne fera économiser 115€ à son propriétaire sur sa durée de vie.

Avec les lampes fluocompactes (LFC) ou les LED, la quantité de lumière émise n’augmente plus proportionnellement à l’augmentation de puissance. L’ADEME préconise désormais de choisir ses lampes à partir du flux lumineux émis par la lampe (exprimé en lumens) et non plus à partir de la seule puissance (exprimée en watts). Si les anciennes lampes fluocompactes (LFC) étaient souvent mal vues du fait d’une lumière blafarde, les nouvelles générations ont fait d’importants progrès et permettent de baisser sa consommation électrique. Les LED présentent des consommations énergétiques encore bien plus faibles, pour une lumière de qualité, notamment pour les LED à blanc chaud.

Lire aussiL’interdiction des ampoules halogènes repoussée à 2018

Quelle ampoule pour quel emplacement ?

En raison du champs magnétique émis par les ampoules fluocompactes, il est conseillé de les placer sur les plafonniers et d’éviter les lampes de chevet et de bureaux. Surtout, par précaution, toutes les recommandations sont les mêmes : ne pas se tenir à moins de 30 cm de distance des lampes fluocompactes. Au-dessus, vous ne risquez rien. Pour le Criirem, une distance de sécurité d’au moins 50 cm voire un mètre de distance reste l’option la plus sure.

Les lampes LED sont les ampoules consommant le moins et n’émettent pas de champs magnétique. Elles sont à placer sur les plafonniers, en lampes de chevet et de bureaux.Enfin, les ampoules halogène sont les ampoules qui consomment le plus. Elles sont à placer aux endroits allumés peu souvent et durant peu de temps, comme les placards ou les garages.

Sinon, la longévité des LFC n’est pas toujours conforme à ce qui est affiché sur l’emballage, d’où des consommateurs parfois déçus. Pourquoi ? Les allumages / extinctions répétés pour les ampoules de mauvaise qualité restreignent leur durée de vie. Ce nombre varie généralement de 5.000 à 20.0000 pour les LFC. Surtout, les lampes de grandes marques ne sont pas forcément celles qui résistent le mieux. Il faut donc éviter de placer les LFC sur minuterie et ne jamais les brancher sur un variateur de lumière.

Comment lire les emballages des ampoules ?

Plusieurs mentions sont obligatoires pour les lampes. On retiendra les suivantes :

  • L’étiquette-énergie de la lampe : de A pour les plus sobres à G pour les plus gourmandes. Préférez les lampes de classe A qui réalisent entre 75 et 80 % d’économies par rapport aux ampoules incandescentes.
  • Sa durée de vie, sa puissance (en watts), le flux lumineux qu’elle émet (en lumens) et son efficacité lumineuse (lumen/W). Plus ce dernier chiffre est grand, plus la lampe émet de lumière pour la même consommation électrique.
  • Son Indice de rendu des couleurs (IRC) qui indique l’aptitude d’une lampe à faire ressortir toutes les couleurs des objets qu’elle éclaire. Il constitue un indicateur relatif à la qualité de la lumière. C’est la lumière du jour qui fixe l’indice maximum, soit un IRC de 100 %. Les ampoules à incandescence et les halogènes atteignent généralement un excellent IRC. Supérieur à 90 pour les premières et de 100 % pour les secondes. L’IRC est de 80 % minimum pour les LFC mais les meilleures peuvent en offrir un supérieur à 90. Un pourcentage rarement atteint par les LED. Les spécialistes préconisent l’usage d’ampoules affichant un IRC supérieur à 85 % pour un éclairage de qualité.
  • Sa température de couleur exprimée en kelvins (K) : jusqu’à 3 300 K, la lumière est dite chaude, jusqu’à 5 300 K, elle est dite neutre, et au-delà, elle est dite froide. Plus elle est basse, plus la couleur est jaune est chaude. A l’inverse, plus elle est élevée, plus la couleur est froide et tire sur le bleu.
  • Son temps d’allumage (temps pour obtenir 60 % du flux lumineux).
  • Son nombre de cycles d’allumage / extinction (ON/OFF).
  • Sa capacité à être utilisée avec un variateur et à l’extérieur.
  • Ses dimensions (en mm), culot compris.
  • La quantité de mercure contenue dans l’ampoule pour les LFC.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :