« Chaque Canette Compte » est un programme de collecte de canettes hors domicile. Lancé en 2010 par les professionnels de l’industrie de la canette, il est soutenu par Eco-Emballages depuis 2014. Zoom sur ce dispositif qui se développe!

chaque canette compte

Chaque Canette Compte permet de collecter et recycler les déchets hors domicile! PHOTO//Chaque Canette Compte

Les professionnels de la filière estiment que trois canettes sur quatre sont aujourd’hui recyclées. Le défi de « Chaque Canette Compte » est d’aller chercher le gisement hors domicile pour augmenter le taux de recyclage et sensibiliser les citoyens à ce geste. Que cela soit lors d’événements, lieux publics ou privés.

Des partenaires partout en France

Le programme se développe rapidement. En 2017, il revendique 44 partenaires de collecte, contre 26 en 2014. Il s’agit d’associations caritatives de collectes locales. Par exemple, K Net Partage dans le Gard, Pain contre la Faim dans la Sarthe et Alu du Coeur à Nancy. Mais aussi de jeunes start-up du recyclage, comme Canibal, Lemon Tri et CKFD. Ou encore de chantiers d’insertion tels qu’Elise.

Depuis le lancement du programme, les canettes ont été collectées sur près de 1.890 sites. Cela concerne des entreprises de toutes tailles, écoles/universités, lieux publics, parcs… On retrouve aussi le dispositif sur 572 événements depuis 2010, dont une centaine par an. Chaque année, le programme est présent sur une dizaine d’événements de grande ampleur. Par exemple, 241 tonnes d’emballages ont été recyclées sur le Tour de France, et 8 tonnes de canettes sur les 24 Heures du Mans l’an dernier. Mais on trouve aussi des événements locaux: kermesses, braderies, festivals, salons, etc. Ainsi, 108 tonnes d’emballages ont été recyclées au Printemps de Bourges,11 tonnes de canettes sur la Paris Games Week et 3 tonnes d’emballages sur la Braderie de Lille en 2016.

Lire aussi :  « Stop aux déchets sauvages » clame Vacances Propres en 2017

« Chaque Canette Compte », un programme qui se développe rapidement

Depuis le lancement du partenariat avec Eco-Emballages en 2014, les volumes de canettes recyclés par l’ensemble des partenaires de « Chaque Canette Compte », et validés par Eco-Emballages ont triplé. Ils sont ainsi passés de 195 tonnes pour l’année 2014 à près de 587 tonnes en 2016.

Entre 2014 et fin 2016, les partenaires de « Chaque Canette Compte » ont collecté 2.212 tonnes d’emballages, dont 601 tonnes de canettes et 842 tonnes de bouteilles plastiques. Sur ce total, 1.564 tonnes ont été validées et soutenues financièrement par Eco-Emballages. Pourquoi une telle différence? « Il n’est pas possible de faire valider l’ensemble de la collecte par Eco-Emballages, car il faut faire remplir des certificats auprès des repreneurs. Cela est assez technique et tous nos partenaires n’ont pas l’organisation pour le faire », répond Lucien Debever, Directeur du Projet Chaque Canette Compte chez BCME La boîte boisson.

Comment est organisé le recyclage après la collecte?

chaque canette compte box

Box dédiée à la collecte des canettes. PHOTO//Association Canettes cadurciennes

« Chaque Canette Compte » dispose de plusieurs box pour les sites et événements. Il y a les historiques, dédiées à la collecte des seules canettes. Mais suite au partenariat avec Eco-Emballages, sa gamme de box s’est diversifiée. Il en existe une dédiée aux ordures ménagères, une pour les bouteilles plastiques, une pour les cartons d’emballages et une autre pour les emballages en mélange. En fonction des besoins, le dispositif permet donc de déployer entre une et quatre box spécialisées.

Le dispositif propose les services clés en main de ses partenaires en charge du ramassage et du recyclage. Pour les événements, son partenaire dédié est Les Connexions, une association qui s’appuie sur un réseau de plus de 500 bénévoles dans toute la France.

Après la collecte, les box dédiées aux emballages en mélange sont envoyées au centre de tri pour les séparer par matières. En revanche, lorsqu’un événement a trié les déchets par flux spécifiques, Les Connexions va chercher si possible un prestataire en direct. « Le tri étant déjà fait, il est alors inutile de refaire passer le contenu de nos box par le centre de tri, précise Lucien Debever. Les canettes par exemple vont directement aller à des ferrailleurs qui peuvent broyer l’aluminium et l’acier ». C’est par exemple ce qui se passe lors d’opérations commerciales où Coca-Cola offre des échantillons de petites canettes et où se déploie le dispositif. Dans les cas où les collectivités reprennent les gisements collectés, elles déploient une benne dédiée pour les valoriser dans leurs circuits préexistants. C’est notamment ce qui se déroule à La Braderie de Lille.

Lire aussiLe recyclage des mégots se développe !

Un programme qui participe à développer le recyclage

Certes, ce n’est pas avec ces seules actions que toutes les canettes bues hors domicile vont être collectées et recyclées. Et ceux qui voient le mal partout souligneront que ce programme est financé par les trois principaux producteurs de canettes – Ball Packaging Europe, Crown Bevcan Europe et Rexam. Mais aussi par les deux fabricants d’acier et d’aluminium ArcelorMittal et Constellium.

Néanmoins, grâce à ses opérations de sensibilisation, « Chaque Canette Compte » participe au changement de comportement. Selon l’Enquête d’opinion réalisée par le dispositif, 1 mauvais trieur sur 2 ayant assisté à l’une de ses opérations déclare vouloir changer ses habitudes de tri au quotidien. Depuis 2010, la filière estime même que 10 millions de Français ont été sensibilisés au tri grâce à ce programme. Et plus de 45 millions de canettes ont été collectées hors domicile.

Pour bien faire passer le message, la filière de la Boîte Boisson a également lancé le logo « Métal Recyclable à l’infini». Elle cherche à l’apposer sur les emballages d’un maximum de marques. De quoi marteler le message: toute canette non collectée est autant de matière perdue qui aurait pu être recyclée à l’avenir, à l’infini. Car chaque Français consomme en moyenne 76 canettes par an!

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :