En Arctique, la banquise, la glace et la neige reculent à des vitesses vertigineuses. En se réchauffant, l’Arctique pourrait amplifier son influence sur les hivers en Europe et augmenter leur sévérité.

banquise arctique

La banque Arctique se forme sur l’océan. En fondant, elle laisse à place à la surface de l’océan qui absorbe davantage les rayons solaires et amplifie le réchauffement © NASA

La banquise arctique a une influence climatique. En cause ? Principalement son fort albédo, pourcentage de lumière qu’elle réfléchit par rapport à celle qu’elle reçoit, comparé à celui d’une couche fine de glace et celui d’un océan libre de glace. En effet, si la glace épaisse avec neige a un albédo de 90 %, celui d’une faible couche de glace est de 50 % et celui d’un océan non recouvert de glace d’environ 6 %. Avec un albédo très supérieur, la banquise réfléchit la lumière et limite donc son réchauffement. En formant une couche de « protection », elle limite aussi les échanges de chaleur entre l’atmosphère et l’océan. Mais en fondant, les échanges augmentent et l’albédo de la surface diminue, ce qui a pour effet d’augmenter la température localement. On dit que le recul de la glace de mer a une rétroaction positive sur le réchauffement climatique, c’est-à-dire qu’elle l’amplifie.

C’est en grande partie pour cette simple raison que les températures s’élèvent 2,5 fois plus vite en Arctique que dans le reste du monde. Le scénario A1B du GIEC à l’horizon de 2100 prévoit un réchauffement global de 2,8°C à l’échelle mondiale, mais de 7°C en Arctique !

Pourquoi ce phénomène va-t-il s’amplifier ?

Il fait plus chaud en Arctique à toutes les saisons. Et plus il fait chaud, plus l’épaisseur de la glace diminue, laissant davantage d’eau libre. L’albédo global de la région diminue donc. Pour amplifier le phénomène, plus il y a d’eau libre en septembre et plus l’automne sera chaud. Finalement, la banquise perd inévitablement de son étendue et de son épaisseur. « Au cours des dernières décennies, la surface couverte par la glace estivale a décliné d’environ 50 %, l’épaisseur de cette couche de glace se réduisant d’environ 40 % », précise Alain Fuchs, Président du CNRS à l’occasion du premier congrès national du Chantier Arctique début juin au Collège de France.

banquise arctique évolution

Evolution annuelle de la banquise arctique de 1980 à 2013. Sur la période, les 3 valeurs minimales en été correspondent à 2012, 2007 et 2011. Adapté de Institut de Physique Environnementale (IUP) de l’Université de Brême

Parallèlement à la baisse de son étendue, la glace devient plus jeune et plus fine. D’après les recherches de Julienne Stroeve, du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) à l’Université du Colorado à Boulder, en 2013, moins de 5 millions de km2 de couverture de glace (qui ne comprend pas que la banquise !) a 5 ans ou plus. Cette part était 20 % plus élevée dans les années 1980 et le début des années 1990. Les glaces âgées qui restent, sont aussi moins épaisses qu’auparavant.

Un nouveau record de fonte des glaces a été observé en 2012 avec une banquise ne recouvrant plus que 3,41 millions de kilomètres carrés au 16 septembre. C’est 18 % de moins que le record de 2007 qui avait pris les scientifiques par surprise ! Mais c’est surtout 3,3 millions de km2 de moins, en comparaison à la moyenne des minima calculés pour la période 1979-2000 ! Les pertes de glace sont plus rapides que ce que prévoyaient les différents modèles numériques. À ce rythme, la banquise pourrait complètement disparaître en été dès 2030.

Quel impact en Europe ?

Un lien atmosphérique est proposé entre le recul de la glace de mer en Arctique et la sévérité des hivers froids en Europe. La perte de la glace arctique perturberait les flux atmosphériques et entraînerait des hivers plus froids en Europe.

Dans une interview accordée au Figaro, Dim Coumou, de l’Institut de Potsdam (Allemagne) explique que le réchauffement aurait pour effet de ralentir les vents en haute altitude qui tournent autour du pôle Nord, ce qu’on appelle le vortex polaire. « Si le vortex ralentit, l’air froid de l’Arctique peut plus facilement s’échapper et descendre vers les basses latitudes », précise-t-il.

Toutefois, la météo de l’Europe de l’Ouest ne dépend pas que de cette influence arctique. Elle dépend des différences de pression entre la dépression située autour de l’Islande et l’anticyclone des Açores. Le système météorologique est bien évidemment complexe et l’impact du réchauffement de l’Arctique sur le climat des plus basses latitudes est encore mal connu et reste controversé.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :

  • boublil

    C’est une grande souffrance de voir ça !
    Françoise Boublil

  • Chaque être humaine doit faire recyclage et aussi laisser d’utiliser beaucoup tante de plastique, pas fumer, et partager le voiture avec ses voisines, réutiliser envases pour des autres utilisations, Manger seulement le nécessaire et moins en moins des animaux, faire de yoga e prendre consciencieuse de l´âme, pour pas sortir de sa propre tête de mauvaise pensées, par ce qu´ils Jour a jour donnent toxiques de notre propre corps.

  • RIVIERE didier

    ça ressemble de plus en plus aux films d horreur où des fous voulaient prendre possession de la planète … et maintenant bien qu il y ait apparemment plusieurs dieux, le seul, le plus puissant est LE FRIC et nos médias sont à la soldes des nantis, des puissants, des dirigeants et l info est tjrs incomplète .. certes il faut du courage pour tout changer, mais qu attendons nous ? pensons nous à nos enfants ? aux générations futures ? j ai 60 ans j ai 6 enfants … je ne voulais pas de ce monde là ….. courage à tous ..levez vous et indignez vous !!! luttons tous ensembles et oublions nos privilèges à court termes de nantis ….. allez réveillez vous …… si ce n est pour vous faites le au moins pour vos propres enfants … avant qu il ne vous le reproche !!!!!

  • Mélanie

    Entièrement d’accord avec Didier, je n’aurais pas su dire mieux…Il est grand grand temps de se bouger et d’arrêter ce fonctionnement destructeur. Mais les dirigeants qui en ont le pouvoir auront-il ce courage ?

  • veronique

    Le seul moyen de voir une autre evolution se dessiner est de passer par une prise de conscience individuelle et de sortir du » conditionnement » dans lequel nous sommes maintenus au profit de qq uns et au détriment de tous les autres..
    Vive les « indignés »et autres « décroissants »!!
    Cultivons le monde de l’être ,non celui de l’avoir et prenons soin de ce que nous léguons à nos enfants..

  • delahaye

    Pour réagir collectivement :avaaz.org

  • Mélanie

    Cela peut au moins amener à la réflexion, car il est toujours intéressant de confronter différents points de vue et ne pas rester bloqué bêtement sur ses positions. Mais je reste quand même sceptique, car on ne sait pas trop quelles preuves scientifiques ces gens-là ont à leur tour pour dire des choses pareilles. Si la majorité de la communauté scientifique est d’accord sur le fait que l’être humain perturbe l’équilibre de la Terre, il doit bien y avoir des preuves solides qui les ont amenés à ces conclusions, contrairement à ce qui peut être dit dans cette vidéo. Je ne suis pas sûre que le but ultime des scientifiques soit de nous faire peur pour nous manipuler. Même si des changements de cette ampleur, voire pire, ont déjà eu lieu dans le passé, ce n’est pas un argument suffisant pour se laver les mains de toutes les blessures qu’on inflige à notre propre planète et retourner dans son petit confort bien douillet…Car c’est bien plus facile de nier ce qui fait peur que de l’affronter.

  • datin

    Je voudrais connaître la moyenne d’âge des signataires de pétitions.
    Avec la télé , la radio,le journal choisis et internet, la jeunesse ne pourra
    pas dire qu’elle ne savait pas.

  • Malcotti Jean-Frédéric

    Lorsqu’on recherche les traces laissées dans l’histoire (sur le Net) par les scientifiques qui nient l’effet de notre industrialisation croissante sur le climat, on se rend compte qu’ils sont souvent liés économiquement à des sociétés qui exploitent le pétrole, l’agroalimentaire, la chimie, voire le tabac ou plusieurs de ces groupes… Les intérêts du développement économique à court terme passent avant la prise de conscience des risques qu’ils comportent sur la nature.
    Peut-être bien que le réchauffement aurait lieu de toute façon, mais l’épuisement des ressources, les produits toxiques délétères pour les êtres vivants devraient quand même susciter la plus grande prudence; les recherches scientifiques et techniques doivent désormais tendre à développer des méthodes industrielles qui épargnent la nature et le climat; nous ne pourrons qu’y gagner sur tous les plans.
    La fuite en avant procure des biens de consommation, mais on a déjà pu observer qu’elle a des effets nuisibles sur l’équilibre de la nature, et par conséquent sur ce dont nous devons nous nourrir. Le nombre des représentants de notre espèce croissant, leurs effets ne peuvent bientôt plus être contrebalancés par les processus naturels qui fonctionnaient jusqu’ici. Si nous voulons survivre et voir nos enfants grandir, nous devons nécessairement sauvegarder notre environnement en conscience et volonté!

  • lndt

    « C’est une grande souffrance de voir ça ! » … D’accord également et je me demande comment on peut même continuer à faire comme si de rien n’ était , l’ Homme n’est qu’une Bête et il périra comme les Bêtes …
    « les dirigeants qui en ont le pouvoir auront-il ce courage ? »… J’ai bien peur qu’il ne s’agisse pas de question de courage mais plutôt de perfidie, donc aucune chance …
    « Cultivons le monde de l’être ,non celui de l’avoir et prenons soin de ce que nous léguons à nos enfants »… Quand je vois rien que l’ attitude de mes voisins je comprend que c’est perdu d’ avance, l’ être humain à déjà perdu son âme … Alors de là à aller lui faire changer !

    Nos enfants vont certainement souffrir, beaucoup souffrir … ils nous en voudront énormément et auront raison …
    mais on fera comme si on y pouvait rien et on œuvrera en priorité pour soi … comme d’ habitude.

  • John d’Australie

    L’article à maintenant 5 mois. Les événements décrits ci-dessous qui se développent en ce moment dans l’Arctique soutiennent les conclusions de Matthieu Combes. Même si la complexité des systèmes climatiques de l’Europe de l’Ouest interdit de faire des prévisions précises sur les changements climatiques auxquels on peut s’attendre, merci Matthieu d’avoir donné l’alerte sur ce danger imminent pour le climat de l’hémisphère nord.

    Cet automne les méthanes des fonds arctiques s’échappent depuis plusieurs semaines en quantités gigantesques de la mer de Laptev en particulier. Ces mesures satellites (voir le site d’Arctic News -en Anglais) sont corroborées par d’autres mesures prises d’avion.
    L’augmentation du méthane (un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant que le CO2) dans l’atmosphère de l’Arctique est une des causes majeures du réchauffement accéléré de l’Arctique, de la disparition rapide de l’étendue de la banquise en été et de la diminution radicale de son épaisseur en toutes saisons.

    Cette diminution radicale de la couverture de glace de l’Arctique est souvent citée comme un des points de non-retour du réchauffement climatique, un de ces points qui, une fois passés, interdisent tout retour aux conditions climatiques stables qui ont permis le développement de nos civilisations.
    Ces événements récents semblent indiquer que nous sommes en train de passer ce point de non-retour.

    Les fonds arctiques contiennent une quantité gigantesque d’hydrates de méthane qui entrent progressivement en ébullition avec l’augmentation de la température des océans. En particulier un réchauffement important du Gulf Stream a été relevé au mois d’août au large des côtes nord-américaines. Les eaux du Gulf-Stream se déplacent lentement; ces aux chaudes ont atteint les fonds arctiques seulement ces dernières semaines.

    Des anomalies extrêmes de températures de surface, de l’ordre de 20°, ont été relevées ces dernières semaines dans l’Arctique. Elles sont attribuées à la capture du rayonnement solaire associée à l’augmentation brutale de la proportion de méthane dans l’atmosphère de la région.

  • GHENNASSIA

    Est-ce que la solution ne serait pas qu’un metteur en scène reconnu, fasse un film sur ce qui pourrait se passer si on continu dans cette voie? Ce film reproduirait exactement le scénario catastrophe réaliste, sans exagération et objectivement. Et pourquoi pas ajouter une suite du style « si on veut l’éviter? »

  • D’où l’importance du partage des richesses! Posez vous la question un instant? Si les hommes avaient veillé à ce partage depuis l’ère industrielle, chaque citoyen du monde aurait adhéré à l’action de protéger notre planète ! mais non, l’ambition du pouvoir sur l’autre, la domination de l’homme sur l’homme a engendré notre situation. Demander aux peuples qui sortent peu à peu de l’esclavage, des guerres, de rejoindre les craintes de leurs maîtres d’antan est un rêve qui ne se réalisera pas sans une grande catastrophe!

    Il faut espérer que de laisser le temps au temps permettra un retour à la normale.

    Que les états donnent les moyens à l’ensemble des populations pour luter contre la pollution et le reste suivra.

    Pour ma part, je considère que la planète réagit à des cycles qui nous dépassent et l’humilité devrait devenir notre principale qualité.

    Une émission soulignait, qu’à l’échelle d’un cycle de 24 heures, la race humaine ne représente que 5 minutes du temps de son d’existence.

    Alors, arrêtez de nous faire peur ! Oeuvrez dans le sens du produire mieux et tout redeviendra normal, seulement, vous ne serez plus là pour le voir, vos arrières petits enfants oui !!!!

    L’idéologie Communiste, il n’y a que ça de vrai.

  • Charles

    Les météorologues ont du mal à prévoir le temps qu il va faire dans 3 jours alors celui qui va faire dans 90ans !!!! Je reste septique ! cela se passe maintenant , la fonte et tout le tralala, mais au au cours de notre hstoire , des changements climatiques se sont produits au moyen age et au 18eme siècle avecc un petit âge glaciaire or ces époques n était pas industrialisées! Qui faut il croire ? On nous parles de réchauffement , ou de changement climatiques causé essentiellement par l homme mais quel recul, ils ont ? 100 ANS ,,,?? La planéte a plusieurs milliard d années et a connu de multiples changement climatique et perturbations autres ! N’est ce pas un processus naturle . Je ne prone pas la pollution mais je trouve que nous sommes bien trop alarmiste ! On a trop le film « le jour d après dans la tête!

  • Bonsoir à tous,

    Je vous rejoins sur bien des points mais je dois ajouter, car je le vois jamais ni ne l’entends qu’il y a aussi d’autres éléments en plus du réchauffement climatique naturel et de celui déclaré par les scientifiques qui provoquent la fonte de la banquise. Ce sont ces nombreux sous-marins nucléaires soviétiques réformés non complètement désarmés et coulés au nord de Mourmansk. A cela s’ajoute les nombreux brises-glace Russes qui longent les côtes en permanence dans l’Océan glacial arctique, ce qui fait que les morceaux brisés fondent plus vite et ne peuvent se reconstituer. De plus, l’on navigue déjà avec de gros brises-glace dans ce que l’on appelle le passage Nord du Canada pour relier plus rapidement l’Atlantique au Pacifique sans avoir les inconvénients du Cap Horn.

    Nous nous plaignons également que les glaciers reculent et dans les Alpes en particulier et cela pour certains gagner de l’argent et d’autres pour le plaisir en dynamitant les couches de neige pour éviter les avalanches. Il est évident que si l’on fait descendre la neige dans les vallées, nous évitons des accidents mais cette neige qui n’est plus en altitude ne se transforme plus en glacier. Car ce n’ai pas dans les vallées qu’il fait le plus froid mais sur les cimes. C’est bien d’aménager la montagne mais il y a aussi le retour du bâton. Je conçois qu’il est nécessaire de provoque une avalanche pour éviter que des villages ou hameaux sont dévastés, mais pour l’argent ou le plaisir, je trouve cela regrettable.
    Les glaciers avancent ou reculent en fonction des chutes de neige plus ou moins importantes.A nous de savoir gérer.

    Quant aux différentes autorités scientifiques ou non sont telles toutes désintéressées ?

  • Guignard

    Je sen que je vais fâcher beaucoup de monde.
    Je suis entièrement d’accord avec les scientifiques et tous ceux qui craignent une catastrophe imminente dû au réchauffement climatique, c’est d’une telle évidence que seuls les ignorants et les gens qui ont des intérêts financiers peuvent le nier. Par contre, arrêtons de toujours voir la faute chez les autres, nous sommes tous responsables. Que faisons nous pour empêcher cela, combien de nous n’ont jamais fait d’erreur, combien d’entre nous ne jetons rien de ce qui peut être réutilisé. Nous sommes tous de trop gros consommateur d’énergie, mettons nous toujours nos appareils hors tension, TV, ordinateur etc. lorsque nous ne les employons pas (pose d’un interrupteur sur le câble ou d’enlever la prise) Quand je vois que la vente de foie gras augmentent de 20% annuellement, nom de D…, qui est-ce qui en mange, pas seulement quelques riches millionnaires, mais Madame et Monsieur tout le monde, et rien que cela me donne des larmes au yeux et me fait craindre que malheureusement, c’est déjà trop tard. Combien de nos chers petits ne sont pas débordés de jouets tous autant débiles les uns que les autres qui consomment des piles au lithium et autre saloperie de mercure. Et est-ce que chacun d’entre nous les recycles ? Combien d’entre nous n’avons jamais jeté un mégots de cigarette, alors que chacun sait le temps que cela prend pour que la nature arrive à le détruire, idem pour les papiers de bonbons. Et je ne parle même pas de faire son compost alors qu’il est si facile de tout foutre à la poubelle, y compris les boîtes de conserve et les bouteilles en verre. Et regarder les petits centre de recyclage dans nos villes. Lorsque que je ramène du papier dans la benne prévue a cet effet, alors qu’il est bien indiqué « papier et carton » il y a toujours une bande d’abrutis qui y a déversé ses sacs en plastiques, ses bouteilles en PET et ses canettes de bières vides. Et pas toujours des gens riches… Bon j’arrête là les exemples, je vous souhaite à tous de joyeuse fête et une bonne et peut-être heureuse année.

  • Louis Jacky

    A 300 km au N de Stockholm nous avons des températures plus au-dessus de zéro que au-dessous en cette fin de décembre ce qui évidemment pour le moment contredit l´hypothèse d´hivers plus froids. Louis Jacky à Gnarp

  • Louis Jacky

    PS mais nous avons aussi récemment « essuyé » une tempete encore jamais « vue » : entendue ,ce qui pourrait etre un signe…

  • Malavialle Francis

    J’ai pris conscience des dégâts écologiques que l’homme pouvait générer quand la catastrophe de Minamata (déversement de mercure au japon …) a été révélée en 1970. Depuis, la prise de conscience s’est développée chez certains mais l’égoïsme s’est développé encore plus et comme la population ne cesse de croitre sur terre je me sens désemparé sur la capacité humaine à résoudre les problèmes qu’il génère. On peux bien sûr tout discuter et contester, voir le site Wikipédia, « réchauffement climatique », mais je suis persuadé que la catastrophe est imminente et que l’homme est en grande partie responsable. Je vous conseille aussi le site :
    http://www.planetoscope.com/natalite/5-croissance-de-la-population-mondiale-sur-terre-naissances—deces-.html

  • xav

    Songez tout de même que si catastrophe il y a, alors certains s’en sortiront toujours mieux que nous… la solution est dans le cœur des hommes et n’est pas technique (il me semble que quelqu’un à bien tenté de le faire comprendre autour de l’an 0 … mais…)
    Donc tel un virus, tel le Mal, nous consommons notre cellule, c’est peut être tout simplement ça la Terre …

  • DOMINIQUE

    Ceux qui sont au pouvoir le sont pour leurs propres intérêts personnels et aucun politique n’est sincère. La bataille de l’eau devrait commencer ouvertement, les lobbyings se sont accaparés une fois de plus de la distribution pour nous empoissonner (filtre avec sels d’aluminium = Alzheimer vous guette) encore plus. Attention aussi aux grands groupes pharmaceutiques et de MONSANTO avec la Fondation de Bill Gates qui financent en Afrique une autre forme d’esclavage humain en modifiant l’ADN par la nourriture bourrée d’OGM….Une autre forme de SIDA arrive….réveillez vous !
    Retournez à un principe de nourriture que votre corps accepte : un retour en arrière de l’homme de Cromagnon….etc…et, vous ne serez plus malade.

  • Erik chrisment

    Je suis attéré quand je lis « faut-il croire les scientifiques qui nous alarment sur les dangers du réchauffement climatique? ». Ces experts là ne sont pas à la solde de groupes industriels, ils respectent une vrai démarche scientifique or, la science ce n’est pas une religion. : on croit ou on ne croit pas en une religion, mais il n’y a pas à croire ou pas à la science : la démarche scientifique apporte des preuves, oui on a des preuves que ce réchauffement là n’a rien à voir avec d’autres périodes chaudes qu’aurait connu la Terre.
    Donc, que faut-il faire ? Sûrement pas continuer à consommer et jeter comme nous faisons, mais œuvrer chacun dans son entourage pour limiter notre empreinte environnemental: Recycler , moins acheter, baisser la température, prendre le vélo ou les transports en commun quand c’est possible, …..

  • luc

    Comment peut on proférer de telles insanités ? On ne vous demande pas de militer mais de réfléchir sur des faits : notre nourriture, en France, est la plus saine qu’on n’ait jamais connu. On vit plus vieux que jamais. Et vous voulez que nous retournions à Cromagnon ? Science = réfléchir sur les faits en se débarrassant de toute idéologie.

  • st_laurent

    Oui, la fonte des glaciers est
    alarmante. En fait, le mot « alarmante » ne débute même pas à décrire
    la déplorable situation du réchauffement climatique, de notre imminente fin,
    dans laquelle nous nous sommes collectivement enfoncés, les yeux fermés. Je dis
    fermés, mais le sont-ils vraiment? Je devrais plutôt dire les yeux ouverts aux
    problèmes environnementaux, mais sans que nous posions de geste considérable,
    comme si cela ne nous dérangeait pas que notre planète meure. Pourtant, un bon
    nombre de gens posent de petits gestes, qui aident au quotidien. Cependant,
    cela sera-t-il suffisant?

    Dire que certains ont toute l’information
    dont on pourrait rêver devant eux, mais prennent la décision de nier l’existence
    du réchauffement climatique. Comment est-ce qu’une personne pourrait ignorer
    une réalité aussi importante que le sombre futur de la Terre? « Il neige;
    il fait froid. Le réchauffement climatique n’est donc qu’un mensonge! » C’est
    presque cela pour certains… J’en suis bien désolée.

  • Sophia Runner

    que peut-on faire nous si petit c’est les gens au pouvoir qui doivent mettre tout leurs moyens pour remedier au problèmes avec les scientifiques qui font que le dire et avertir cela fait bien longtemps mais j’ai bien peur que cela soit trop tard

  • Badin

    des hivers plus froids en Europe ? en tout cas pas en Europe de l’ouest où nous vivons justement des hivers de plus en plus doux depuis 3 ans déjà !