Selon une étude menée par des chercheurs australiens, adopter un animal de compagnie pourrait être pire que d’avoir un 4×4. Mais rassurons-nous, il est bel est bien possible de faire rimer écologie et animal de compagnie. En adoptant quelques gestes très simples, vous pourrez très facilement vivre en harmonie, Rex, Médor, la nature et vous. Pour commencer, en voici 5 que vous pourrez adopter dès demain.

chiens écologie

Les animaux domestiques ont un impact sur l’environnement qu’il est possible de réduire. PHOTO//CC0 Domaine Public

Adopter un animal de compagnie pourrait être une décision pas très « écolo friendly ».Voilà une triste nouvelle, alors que souvent les propriétaires d’un compagnon à quatre pattes veulent prendre soin de l’environnement. Des chercheurs australiens ont montré que l’empreinte carbone de nos compagnons à quatre pattes serait loin d’être neutre. Une information qui n’est pas à prendre à la légère lorsque l’on sait que 42% des ménages français hébergent un animal de compagnie. Et selon la Fédération des Fabricants d’Aliments pour Chiens, Chats, Oiseaux (FACCO), la France compterait environ 7,3 millions de chiens.

À ce nombre édifiant, il faut ajouter les autres animaux de compagnie. Chats, oiseaux, rongeurs et autres animaux – parfois des plus exotiques – viennent compléter ce tableau. Et qu’elles soient petites ou grosses, ces bêtes chéries des Français consomment énormément de nourriture chaque année. Ainsi, Le Monde indique que 1,2 million de tonnes de nourriture pour animaux domestiques sont annuellement vendues dans l’Hexagone. Les déchets qui en découlent se comptent, quant à eux, en milliers de tonnes. Or, quelques gestes simples pourraient permettre aux propriétaires de chiens de devenir plus écolo, à commencer par lire les conseils de toutoupourlechien.com.

1. Se tourner vers les refuges pour adopter votre chien

En plus de faire une action éthique, adopter votre chien dans un refuge est également une meilleure idée pour l’environnement. Rappelons que chaque année les refuges sont saturés par le nombre d’animaux abandonnés. Alors en plus de lui offrir une nouvelle chance, l’adopter ainsi évitera de favoriser les dépenses énergétiques de l’élevage. Évidemment, il en va de même pour les animaleries qui exposent des petits chiots sous la froide lueur des néons.

2. Choisir des produits bio et de meilleure qualité

Dans les supermarchés, mais également dans les enseignes spécialisées et sur internet, de plus en plus de produits bio pour chiens voient le jour. Les produits utilisés pour la confection de ces aliments sont en toute logique plus respectueux de l’environnement. Exactement comme pour les humains, votre chien ainsi alimenté sera moins exposé aux pesticides et autres perturbateurs endocriniens. En effet, des tests menés en laboratoire – notamment sur des rats et des porcelets – ont démontré que les substances chimiques provoquaient des perturbations hormonales chez les animaux.

3. Privilégier les balades écoresponsables

Quel plaisir de voir votre labrador ou votre lévrier afghan gambader à perte de vue dans les terrains les plus espacés. Pas de doute, le grand air fait un bien fou à votre animal préféré. Et même si rien n’est trop beau pour lui, privilégiez les balades qui n’auront pas un trop gros impact sur votre empreinte carbone. Tentez de limiter vos sorties en voiture, et privilégiez les espaces verts près de chez vous, lorsque cela est possible. Et si vous empruntez des chemins piétons, vous pouvez recycler de vieux sacs plastiques – ou trouver des sacs qui polluent la nature – pour ramasser ses déjections.

4. Concevoir vous-même les accessoires de votre chien

De nos jours, le « do it yourself » n’a plus de limites. Et plutôt que d’acheter un énième gadget que votre toutou risque d’utiliser très peu, confectionnez-le. Pour cela, n’hésitez pas à réutiliser des vieux vêtements, ou des chaussures qui auraient été promises à la poubelle. Votre chien sera assurément très heureux, et votre poubelle n’en sera que plus légère. De plus, cela vous permettra de gagner des points si vous décidez de vous lancer dans le Défi rien de neuf, lancé par Zéro Waste France.

5. Recycler les poils de votre chien

Cet hiver, vous pourrez toujours avoir avec vous un peu de votre animal adoré. Troquez votre sempiternelle, classique et bien trop attendue écharpe en laine contre une nouvelle étoffe bien plus originale. Laissez-vous tenter par un châle réalisé grâce au poil soyeux de votre lévrier afghan. Pour ce faire, rien de plus simple : il faut collecter les poils disséminés par Milou et les (faire) tricoter. Plus précisément, c’est le sous-poil de votre chien qui vous permettra de vous tenir au chaud, lorsqu’il fera un froid de canard.

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du magazine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :