20 % des foyers français seraient équipés d’une carafe filtrante. Dans son nouvel avis portant sur l’innocuité et l’efficacité de ces dispositifs, l’Anses conclut à l’absence de risques pour la santé des consommateurs. Mais elle dresse de nombreuses recommandations.

carafes filtrantes anses

L’Anses rend son jugement sur l’innocuité et la toxicité des carafes filtrantes.

L’expertise a porté sur les carafes et bouteilles filtrantes, non nomades. Les filtres sur robinet ou sous évier en sont exclus. L’Anses note que « l’usage de carafes filtrantes peut conduire au relargage de différents contaminants (ions argent, sodium, potassium, ammonium) dans l’eau de boisson, à un abaissement du pH, voire à une altération de la qualité microbiologique de l’eau ». Mais « les données actuellement disponibles ne permettent pas de mettre en évidence un risque pour la santé du consommateur ».

Néanmoins, l’Agence insiste sur l’importance qu’il y a à respecter le mode d’emploi, notamment concernant la durée de vie des cartouches et le nettoyage des carafes. L’eau filtrée et la carafe doivent être conservées au réfrigérateur pendant 24 heures maximum. Des précautions d’usage peuvent être prévues: ne pas mettre en contact l’eau filtrée avec certains ustensiles en métal ou en céramique. Et quelques restrictions: ne pas utiliser l’eau filtrée pour les nourrissons et consulter un médecin pour les personnes suivant un régime alimentaire contrôlé.

Quelle efficacité pour les carafes filtrantes?

Les fabricants affirment que les carafes filtrantes permettent d’améliorer le goût et l’odeur de l’eau. Elles élimineraient le goût de chlore. Mais aussi la présence de calcaire et de certains métaux comme le plomb ou le cuivre. L’Agence note que « la plupart des carafes filtrantes respectent les préconisations des normes » sur ces paramètres. Néanmoins, « ces données ne permettent pas d’évaluer l’efficacité réelle de toutes les carafes filtrantes commercialisées ». Pour une plus grande transparence, « l’Agence considère que les revendications d’efficacité devraient systématiquement être vérifiées par des essais normalisés et les pourcentages de réduction des paramètres testés observés devraient figurer sur les emballages et/ou notices d’utilisation des cartouches filtrantes ».

Lire aussi60 millions de consommateurs teste les carafes filtrantes

Par ailleurs, des essais normalisés définissent les exigences de performance et d’innocuité attendues des carafes filtrantes. L’agence sanitaire les jugent insuffisants et propose d’améliorer les préotocoles. Elle recommande que l’eau filtrée respecte les limites ou références de qualité définies dans la réglementation relative à l’eau destinée à la consommation humaine. L’Anses propose notamment que la toxicité des résidus d’argent dans l’eau filtrée soit examinée en détail.

L’Agence met également en garde contre les carafes vendues sur Internet. Elles ne respectent pas toujours les normes européennes de qualité, que cela concerne les matériaux constitutifs des carafes, bouteilles ou cartouches filtrantes. Certains matériaux peuvent notamment ne pas respecter la réglementation relative aux matériaux en contact avec les aliments.

Enfin, elle rappelle que les carafes filtrantes sont exclusivement réservées à la filtration de l’eau du robinet. Elles ne peuvent en aucun cas rendre potable de l’eau qui ne le serait pas.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :

  • Yann Olivaux

    Bonjour,

    Cet article basé sur un avis de l’ANSES (https://www.anses.fr/fr/system/files/EAUX2015SA0083.pdf)
    relatif à l’évaluation de l’innocuité et l’efficacité des carafes filtrantes ne concerne que le charbon actif en grains (CAG).
    Il est essentiel de savoir que d’autres dispositifs de purification de l’eau par charbon actif compressé ou fritté (CAP) possèdent des performances purifiantes très efficaces et sans commune mesureavec celles du CAG.

    Yann Olivaux. https://www.facebook.com/LaNatureDeLeau/