Dans une nouvelle étude, le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) conclue que le surpoids et l’obésité constituent un risque pour l’apparition de 13 cancers chez l’adulte. Ces travaux sont publiés dans la revue médicale The New England Journal of Medicine.

surpoids

L’obésité augmente le risque d’apparition de 13 cancers, selon le CIRC. PHOTO//Genetix Program

Les risques liés au surpoids et à l’obésité viennent d’être revus à la hausse par 21 experts internationaux indépendants pour le compte de l’agence de l’OMS. Pour arriver à cette conclusion, ils ont analysé plus de 1.000 études scientifiques sur le lien entre surpoids et risque de cancer, incluant des études épidémiologiques, des expérimentations animales et des études portant sur les mécanismes liant un excès de graisse et les cancers.

Des risques de cancers liés au surpoids et à l’obésité

Les experts ont confirmé les liens entre le surpoids et l’apparition de 5 cancers, déjà établis par le CIRC en 2002. Ainsi, avoir un poids normal réduit le risque de cancers du côlon et du rectum, de l’œsophage, du rein, du sein chez les femmes ménopausées, et de l’endomètre de l’utérus. Cette nouvelle étude apporte de nouveaux risques de cancers à l’arc du surpoids : cancers du cardia (orifice supérieur de l’estomac), du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas, des ovaires, de la thyroïde, du méningiome (tumeur du cerveau)et du myélome multiple (cancer de la moelle osseuse). Les chercheurs notent que le surpoids ne semble pas avoir d’impact sur le risque de cancer mortel de la prostate, du cancer du sein masculin et du lymphome diffus à grandes cellules B.

Le groupe d’experts a aussi montré qu’un surpoids précoce, chez les enfants, les adolescents et les adultes de moins de 25 ans augmente le risque de développer certains cancers à l’âge adulte, à l’instar des cancers du colon ou du foie. Des liens avec d’autres types de cancers ont été observés chez les animaux, mais ne sont pas encore démontrés chez l’homme.Il s’agit notamment des cancers de la glande mammaire, de la peau et de la glande pituitaire.

Lire aussi : Obésité et malnutrition, fléaux du XXIe siècle

Le surpoids et l’obésité dans le monde

Le poids d’une personne est notamment évalué par l’indice de masse corporelle (IMC). Le calcul de l’IMC est simple : il est égal au poids d’une personne en kilogrammes divisé par le carré de sa taille en mètres ( kg/m2). Entre 18 et 25, un adulte a une corpulence normale. Entre 25 et 30, il est en surpoids. Au-delà de 30, il est obèse. Au dessus de 40, on parle d’obésité morbide ou massive.

Selon l’étude, environ 9 % des cancers chez les femmes en Amérique du Nord, en Europe et au Proche-Orient seraient liés à l’obésité. Ces révélations rappellent l’importance de lutter contre le surpoids et l’obésité. Dans le monde, on estime que 640 millions d’adultes étaient obèses en 2014 ( 6 fois plus qu’en 1975) et 110 millions d’enfants et adolescents en 2013 (2 fois plus qu’en 1980). Le monde grossit : il y a plus de personnes en surpoids ou obèses qu’en insuffisance pondérale. En 2013, le surpoids et l’obésité ont causé environ 4,5 millions de décès

Auteur : Raphaël Petit, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :