Le marché des LED se développe. Utilisées dans nos écrans, nos voitures et nos ampoules, leur durée de vie exceptionnelle séduit. Mais qu’en est-il de leur recyclage en fin de vie ? Hervé Grimaud, directeur général adjoint d’Ecosystem, nous fait un point de la situation.

recyclage ampoules led
Le procédé industriel pour le recyclage des ampoules LED existe. PHOTO// Matthieu Combe, Natura Sciences

En 2019 Ecosystem a collecté 5.176 tonnes d’ampoules, soit 58,2 millions d’unités. Cela représente environ 60 % des ampoules à décharge et LED arrivées en fin de vie la même année. “Avec une centaine de tonnes collectée en 2019, la quantité de lampes et ampoules à LED collectées a significativement augmentée, partage Hervé Grimaud, directeur général adjoint d’Ecosystem, éco-organisme en charge de la collecte des ampoules usagées. Les flux restent cependant marginaux par rapport aux autres lampes à économie d’énergie.

Le recyclage des LED, une réalité

Développées récemment pour les solutions d’éclairage grand public, les LED ne représentent encore qu’une partie infime du recyclage luminaire. Et cela, principalement en raison de leur longévité. “Nous estimons la durée de vie moyenne des lampes à LED à plus de 12 ans“, précise Hervé Grimaud. Il faudra donc attendre encore un peu pour recycler des quantités significatives de lampes à LED.    

Le processus de démantèlement permettant de séparer les différentes parties des ampoules et lampes – plastique, métaux, circuits imprimés, verre – est désormais au point et mis en œuvre industriellement. “La grande majorité des ampoules à LED sont traitées sur des machines spécifiques qui fonctionnent comme de grosses machines à laver dans lesquelles les ampoules s’entrechoquent au point de séparer leurs différents éléments, détaille Hervé Grimaud. Ce procédé ne broie pas les lampes, mais les éclate du fait des chocs en autant de fractions que de matériaux qui peuvent ensuite être recyclés ou valorisés.”

Lire aussi : L’ADEME vante les performances des ampoules LED

Le défi du recyclage des cartes à puces des LED

Si la plupart des matériaux ainsi séparés sont recyclés ou valorisés énergétiquement, l’éco-organisme planche toujours sur le recyclage des puces électroniques (ou chips) présentes dans les cartes électroniques des LED. “La majorité des LED électroluminescentes – éclairage général, rétro éclairage de certains écrants TV ou d’ordinateurs, phares de voitures… – sont soudées sur des cartes électroniques qui supportent aussi tout ou partie des composants électroniques nécessaires au contrôle et commande des LED“, informe Hervé Grimaud.

Une fois ces cartes électroniques isolées, il faut encore séparer les puces électroniques du circuit imprimé. “”L’extraction de quelques microgrammes de métaux stratégiques – or, argent, cuivre, bismuth, étain et terres rares du luminophore – contenus dans les puces des LED fait encore l’objet de travaux de recherche, notamment dans les laboratoires de la Chaire de Mines Urbaines des Mines Paris Tech que nous finançons“, explique Hervé Grimaud. Un procédé innovant devrait être disponible pour industrialisation sous peu. Il permettra le recyclage des chips des LED des lampes d’éclairage et des cartes de rétroéclairage de certains écrans TV.

Auteur : Matthieu Combe, journaliste de Natura Sciences

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Chimel

Hé hé, il n’y a pas beaucoup d’ampoules LED à recycler parce qu’elles sont récentes et durent plus longtemps. D’un autre côté, elles illuminent moins, donc il en faut plus… 🙂

Je crois surtout qu’elles sont toujours bien trop chères. Les prix ont beaucoup baissés aux États-Unis, et la gamme s’est étoffée vers les ampoules ambiantes normales plutôt que juste les spots monodirectionnels, mais il faudrait arrêter de produire et commercialiser les ampoules fluorescentes au mercure en France et dans le reste du monde pour avoir un impact sur les prix des ampoules LED et standardiser la production, ce qui faciliterait le recyclage. Il existe maintenant des diodes LED pour toutes les gammes de lumière, par exemple ultraviolet ou infrarouge, avec ou sans transformateur, variateur ou autre composant électronique, ça complique un peu les choses, mais ça reste exceptionnel par rapport à la vaste majorité des ampoules.