Une équipe de chercheurs australiens aurait découvert au large de l’Océanie Zealandia, un nouveau continent aux allures d’Atlantide.

zealandia nouveau continent

Zealandia serait situé au large de l’Océanie. PHOTO//The Geological society of America

La nouvelle est tombée dernièrement, la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie ne se situeraient pas en Océanie. Des scientifiques, neuf Australiens, un Néo-zélandais et un Français ont une révolution géographique à annoncer. Un article publié dans la revue The Geological society of America fait état d’un nouveau continent de 4,9 millions de kilomètres carrés, Zealandia.

Aujourd’hui, 94% de la surface de cette terre grande comme dix fois la France métropolitaine est immergée dans l’océan Pacifique. Pour les onze géologues qui ont participé à l’étude, Zealandia a tous les critères pour être qualifié de continent. De plus, le mont Aoraki qui culmine à 3.724 mètres en Nouvelle-Zélande légitime la grandeur de cette terre engloutie.

Zealandia relierait donc la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande

Rappelons cependant que la théorie selon laquelle il y aurait un nouveau continent n’est pas nouvelle. Il y a vingt ans, Nick Mortimer, chef de l’équipe actuelle, avait déjà émis cette hypothèse, mais pas assez d’arguments pour l’étayer. Désormais, les quatre éléments nécessaires à la reconnaissance d’un continent sont réunies.

Premièrement, les limites de Zealandia sont clairement définies. Deuxièmement, son niveau, même immergé, est supérieur au niveau de la mer qui l’entoure. Troisièmement, la séparation tectonique avec l’Océanie est avérée ; la nature des sols le confirme aussi. Enfin, sa croûte est plus épaisse que celle des fonds marins. En effet, il n’a jamais été considéré que la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie faisaient partie de la plaque australienne. Cette trouvaille géologique est conséquente, car elle remettrait en question l’idée selon laquelle les deux îles voisines de l’Australie seraient isolées.

Un petit nouveau très vieux

S’il est définitivement accepté par la communauté scientifique, Zealandia serait officiellement le septième continent mondial. Le petit dernier des plaques tectoniques serait né il y a entre 60 et 85 millions d’années. Il aurait fait partie du Gondwana, le supercontinent à l’origine de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. L’Antarctique, l’Australie et l’Inde viendraient aussi de là.

Nick Mortimer se réjouit de voir son hypothèse validée. Il explique que « si nous pouvions en quelque sorte ‘tirer le bouchon de l’océan’, tout le monde verrait que nous avons ici des chaînes de montagne et un grand continent élevé au-dessus de la croûte océanique ». Reste à savoir s’il faut dire que Zealandia est le sixième, le septième, ou le huitième continent mondial. Tout tient au fait de savoir si l’on considère que l’Amérique du Nord et celle du Sud forment un ou deux continents, et de même pour l’Europe et l’Asie. De quoi donner aux scientifiques une nouvelle raison de se quereller.

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du webzine Natura-sciences.com

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :