MiiMOSA, la plateforme de crowdfunding, a lancé cette année MiiMOSA Transition. Objectif : financer des projets de transition agricole, alimentaire et énergétique. Et que l’ensemble de la filière agricole participe à la transition. En septembre, MiiMOSA lancera la rentrée de l’épargne positive.

miimosa transition crowdfunding

Les projets agricoles font appel au crowdfunding avec MiiMOSA Transition. PHOTO//CC0 Domaine Public

Depuis l’avènement de l’investissement socialement responsable (ISR), les Français font de plus en plus confiance à internet pour placer leur argent. C’est à ceux-là que s’adresse MiiMOSA Transition. Cette nouvelle plateforme de financement fait appel à toutes les bourses, particuliers et entreprises. Désormais, l’accent porte sur l’ensemble de la filière agricole, entreprises de l’agroalimentaire, coopératives, et fondations compris. Quatre projets sont actuellement en cours de financement.

Quatre projets socialement responsables

Hugues veut installer 300 ruches pour produire du miel bio et maintenir les écosystèmes et la biodiversité à Grézieux-le-Fromental (42). Objectif : 170 000 euros de minibons. Avec 200 000 euros d’Obligations vertes, l’entreprise Les 3 chouettes veut pour sa part changer d’échelle à Rungis (94). Elle ambitionne d’inonder le marché avec ses pickles et ketchups de légumes bio et locaux. Du haut de ses 300 000 euros d’obligations vertes, le projet Echo-Village veut quant à lui répondre aux enjeux d’autonomie alimentaire du territoire lillois avec une ferme aquaponique. Enfin, avec 500 000 euros d’obligations vertes, la brasserie francilienne BAPBAP veut investir dans une nouvelle machine de conditionnement, se convertir au bio et valoriser ses drêches.

Carrefour soutient ces quatre projets. L’enseigne lance sur MiiMOSA un appel aux agriculteurs et entrepreneurs producteurs. Un premier appel à projets s’est déroulé jusqu’au 30 juin 2019 pour présenter les solutions contribuant au « mieux-manger ». Un nouvel appel à projets est ouvert jusqu’au 31 août. Outre un financement jusqu’à 3000€ dans 5 projets lauréats , Carrefour apporte de la visibilité auprès des consommateurs à travers ses sites Internet, les réseaux sociaux, ou dans ses centres commerciaux.

Lire aussiLe crowdfunding, un mode de financement plébiscité par les Français

MiiMOSA Transition finance l’ambition agricole

Avec MiiMOSA Transition, MiiMOSA peut financer des projets agricole et agroalimentaire ambitieux. Alors qu’il n’était possible de prêter que 2 000 euros, il est désormais possible d’investir de 50.000 euros à un million d’euros, avec des taux d’intérêt annuels de 2% à 5%. MiiMOSA Transition propose des minibons (ex-bons de caisse), amortissables sur une durée maximale de cinq ans, ainsi que des obligations simples.

Plusieurs projets ont déjà été financés depuis le lancement de la plateforme MiiMOSA Transition. Les plus importants : 400 000 euros pour une serre de tomates zéro résidu de pesticides, 150 000 euros pour de la méthanisation dans les Ardennes, plus de 140 000 euros pour la « bientraitance animale » et 100 000 euros pour la conversion d’un verger de poiriers en bio, Citons également le projet Kutalago, le premier prêt-à-cuisiner 100% bio et ses 80 000 euros. 51 000 euros ont été accordés pour convertir en bio une exploitation du Roussillon, et construire une serre sur 23 000 m2. Enfin, 50 000 euros ont permis de cultiver des pommes de terre en agro-écologie. Un projet s’ouvrira « prochainement » : la construction d’un méthaniseur en Lorraine.

Sensibiliser les français à l’ISR et à l’épargne positive

Si les Français se tournent de plus en plus vers la consommation responsable, ils sont encore peu nombreux à choisir une finance plus responsable. Du 4 septembre au 4 octobre, MiiMOSA lancera donc la rentrée de l’épargne positive pour mieux les informer sur les alternatives aux placements « traditionnels » et aux vertus de l’épargne positive.

Durant 4 semaines, MiiMOSA déclinera de manière pédagogique auprès du grand public les 4 thèmes suivants : Qu’est-ce que l’épargne responsable ? Comment agir au quotidien ? Le financement participatif, pour qui, pour quoi ? Quel est l’impact de ces placements ?

Auteur : Matthieu Combe, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :