L’isolation thermique est préconisée pour les bâtiments neufs, mais les coûts de chauffage peuvent également être considérablement réduits dans les bâtiments anciens avec un bon niveau d’isolation. En plus de l’isolation par l’intérieur, l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) peut être une solution efficace et économique.

isolation thermique savoir

Avant d’entreprendre l’isolation thermique de son bâtiment, plusieurs questions à considérer. PHOTO//CCO Domaine Public

Les solutions qui peuvent être mises en place sur tous les éléments à l’extérieur d’un bâtiment sont nombreuses, du toit à la façade en passant par les murs du sous-sol.

L’isolation thermique réduit les pertes d’énergie et préserve l’espace habitable

À l’aide de la thermographie, on peut rapidement déterminer la qualité de l’ITE d’une maison. Les parties à fort rayonnement thermique apparaissent alors en rouge vif sur l’image infrarouge, tandis que les parties représentées en bleu sur l’image thermique sont des zones froides de la maison.

Les zones d’une habitation où la chaleur s’échappe rapidement vers l’extérieur sont appelées ponts thermiques. Les ponts thermiques typiques d’une maison sont les cadres de fenêtre, les coins de maison et les balcons. Outre le terme « pont thermique », deux autres termes revêtent une importance particulière pour l’isolation :

  1. La perte de chaleur par transmission : c’est la quantité d’énergie thermique qui est perdue de l’intérieur à travers l’enveloppe d’un bâtiment (toit, murs extérieurs, etc.). Cette perte peut être réduite par une bonne isolation thermique des parties de la maison telles que le toit, le sous-sol et le plafond de l’étage supérieur.
  2. Le coefficient de transmission de chaleur : il est aussi connu sous le nom de coefficient U et fait référence aux composants individuels d’une maison. Il indique l’énergie thermique par unité de temps qui circule dans un composant lorsque la température d’un côté du composant est inférieure d’un degré Kelvin à celle de l’autre. Une valeur U élevée d’un composant est donc synonyme de mauvaise ITE et de pertes de chaleur élevées.

Les mesures à prendre pour améliorer l’isolation thermique ?

À première vue, il est assez facile de trouver des moyens d’améliorer l’isolation thermique d’une maison. Cependant, les observations faites par thermographie ne peuvent pas être le fondement ultime d’une décision, car elles ne révèlent au départ que les déficiences thermiques de l’enveloppe du bâtiment.

La phase suivante consiste à établir un bilan énergétique afin de déterminer le potentiel d’économies concrètes pour la demande et la consommation d’énergie finale, qui est principalement destinée au chauffage. On peut ensuite calculer les différentes mesures sur les différentes parties du bâtiment et leur rapport coût-bénéfice pour l’isolation de l’ensemble du bâtiment.

Avantages et inconvénients de l’isolation par l’extérieur

  • La surface intérieure d’une maison n’est pas réduite par l’isolation extérieure, si bien que la surface habitable est conservée.
  • L’isolation par l’extérieur est toutefois plus coûteuse que l’isolation par l’intérieur si elle n’est pas réalisée en même temps dans le cadre d’une rénovation déjà en cours.
  • Dans un bâtiment classé monument historique, l’ITE n’est pas toujours autorisée en tant qu’isolation thermique ; des informations complémentaires doivent être obtenues avant que les mesures ne soient prises.

Variantes et procédures pour l’isolation extérieure

Pour l’isolation thermique par l’extérieur, le maître d’ouvrage ou l’entrepreneur dispose d’une grande variété de matériaux et de solutions possibles, ce qui explique que toutes les méthodes d’isolation extérieure ne conviennent pas pour tous les composants d’un bâtiment.

Pour l’isolation extérieure de la façade d’un bâtiment, on peut opter pour une façade appelée mur-rideau. Dans le cas de l’isolation extérieure de toiture, les matériaux sont généralement utilisés dans le cadre de l’isolation sur les chevrons. Alors que dans le cas d’une maçonnerie à double paroi avec une enveloppe intérieure et une enveloppe extérieure, il est également possible d’isoler par soufflage. Le matériau de l’ITE est soufflé dans l’espace intermédiaire.

Un autre type d’isolation extérieure est l’isolation périmétrique. Il s’agit de l’isolation des éléments de construction qui touchent le sol de l’extérieur. Il s’agit par exemple de l’isolation des murs de la cave ou de la dalle du sol de la maison.

Comment les matériaux d’isolation sont-ils choisis ?

Les matériaux isolants utilisés pour les mesures sont aussi divers que les types d’isolation thermique par l’extérieur. Les composants peuvent être des panneaux isolants en polystyrène, en laine minérale ou en mousse rigide. Les flocons de cellulose, les fibres de bois ou les granulés, par exemple, peuvent être utilisés pour l’isolation par soufflage.

Selon le type d’isolation extérieure et les composants à isoler, les propriétés telles que la résistance à la compression, l’absorption d’eau et la résistance à la traction sont mises en avant. L’isolation périmétrique pose des exigences particulières à l’isolation extérieure.

Auteur : Luc Vidal, contribution volontaire


La rédaction vous conseille aussi :