Ce lundi, des dizaines de militants de Greenpeace de plusieurs pays européens ont bloqué avec un bateau l’entrée de plusieurs raffineries, dont celle du géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, dans le port de Rotterdam, aux Pays-Bas. Des militants ont notamment escaladé lun réservoir pour y accrocher, à côté du logo de Shell, des affiches publicitaires d’entreprises de combustibles fossiles. Ils voulaient avec cette action “faire la lumière sur la nécessité d’interdire les publicités et le parrainage des combustibles fossiles”. La police a procédé à 17 arrestations, selon Greenpeace, et a saisi le navire, un voilier de 33 mètres de long qui avait jeté l’ancre dans la matinée.

Nous continuerons à faire pression sur l’industrie pétrolière, à exposer sa responsabilité dans la catastrophe climatique et à contester la désinformation qu’elle utilise pour rester à flot et retarder l’action climatique“, a déclaré Faiza Oulahsen, responsable de la campagne Climat et énergie de Greenpeace Pays-Bas, citée dans un communiqué.

Shell dans le collimateur de la justice

Shell a affirmé respecter le droit de manifester. L’entreprise a toutefois prévenu qu’il est dangereux de manifester à la raffinerie, a rapporté la télévision publique néerlandaise NOS. En mai dernier, un tribunal de La Haye a contraint Shell à réduire ses émissions de CO2 d’ici fin 2030 de 45% nets par rapport à 2019. Le tribunal estime qu’elle contribuait aux conséquences désastreuses du changement climatique. Shell a fait appel.

Greenpeace et une vingtaine d’autres organisations ont parallèlement lancé ce lundi une initiative citoyenne européenne (ICE). Celle-ci appelle à une nouvelle loi interdisant la publicité et le parrainage des combustibles fossiles dans l’Union européenne. “Shell est l’un des pires acteurs de greenwashing, selon notre rapport“, a déclaré à l’AFP Silvia Pastorelli, militante et organisatrice principale de l’ICE.   “Nous voulons appeler la Commission européenne à mettre en place une interdiction de la publicité et du parrainage des combustibles fossiles à travers l’Europe“, a-t-elle indiqué. Si une initiative citoyenne européenne récolte plus d’un million de signatures à travers l’Union européenne, cela oblige Bruxelles à décider d’une action pour y répondre.

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :