Treize marques bio parient sur le déploiement massif des box de TerraCycle pour recycler les déchets d’emballages plastiques jusqu’à présent incinérés ou mis en décharge. 850 magasins bio se portent volontaires pour les accueillir.

collectibio déchets plastiques

Collectibio permet désormais de recycler sachets souples, films en plastiques, coupelles, bols et assiettes. PHOTO//CC0 Domaine public

L’entreprise TerraCycle est devenue leader dans le recyclage des déchets plastiques difficilement valorisables. Il s’agit en particulier des plastiques souples, des gourdes de compotes, des films souples et des doypacks. Des emballages trop petits et complexes pour que leur recyclage soit économiquement compétitif. En partenariat avec TerraCycle, 13 marques bio ont décidé de financer une collecte à grande échelle de ces emballages, sans distinction de marques. Le Synabio, syndicat professionnel des entreprises de la bio, orchestre le tout.

Dans le cadre de l’extension des consignes de tri, les centres de tri déjà modernisés acceptent désormais tous les emballages plastiques. Les professionnels les trient par type de résine plastique. Mais ils ne sont pas encore tous recyclés, faute de filières existantes. Ainsi, bien que recyclables et parfois même collectés, certains emballages partent en valorisation énergétique ou en décharge. « Ce programme propose une solution alternative et transitoire, car les marques participantes mettent sur le marché des emballages dont le recyclage systématique n’est pas assuré », prévient Anna Kolf, chargée de mission RSE au Synabio. Les partenaires de TerraCycle recyclent ces emballages en attendant le développement de nouvelles filières structurées sur tout le territoire.

Un engagement volontaire des marques bio

Les treize marques bio financent intégralement le programme Collectibio, à hauteur de 175 000 euros par an. D’ici septembre prochain, le collectif définira de nouveaux objectifs de développement de magasins. Et de nouvelles marques pourront alors rejoindre le collectif.

Mettre en place ces box ne constitue pas la seule piste pour réduire l’empreinte plastique des marques. « En parallèle, les marques continuent à faire des tests pour réduire leurs emballages, tester de nouveaux matériaux, assure Anna Kolf. Au Synabio, nous accompagnons ces entreprises sur l’éco-conception dans une logique de réduction et d’amélioration de l’impact de leurs emballages ».

Lire aussi : Palmarès des 10 emballages plastiques les plus ridicules

Des box de collecte sur tout le territoire

collectibio recyclage plastiques

Les box Collectibio sont déployées dans les magasins bio volontaires. PHOTO//Synabio

Des magasins bio accueillent les premières box Collectibio sur tout le territoire depuis janvier. Les différents points sont regroupés sur Collectibio.fr. Dans un premier temps, l’objectif est d’atteindre 850 magasins bio volontaires, 30% des magasins spécialisés bio français. Les box sont disponibles dans les enseignes Biocoop, Biomonde, Comptoirs de la Bio, L’Eau Vive, La Vie Claire, Naturalia, Naturéo, Satoriz et d’autres magasins indépendants.

Pour la réussite de ce projet, les consommateurs devront effectivement ramener leurs emballages en magasins. Une fois les box pleines, un transporteur les acheminera vers un recycleur partenaire de TerraCycle, en France ou en Angleterre. Les déchets plastiques seront alors compressés, broyés puis transformés en granulés. Ils pourront alors être retransformés en nouveaux objets tels que des bancs, pots ou arrosoirs.

Les 13 marques à l’origine de Collectibio sont Babybio, Celnat, Danival, Direct Producteurs fruits secs, Food 4 Good, Grillon d’Or, Iswari, J.Favrichon, Lima, Markal, Priméal, Soy et Vitabio.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :