D’ici la fin du mois d’avril, 5,8 millions de foyers français recevront un chèque énergie. Cette aide de l’État permettra aux foyers les plus modestes de régler en partie leurs factures d’électricité et de gaz. Certains pourront même faire financer en partie des travaux d’isolation. Mais cette aide coup de pouce peut également être une bonne occasion pour opter pour des énergies vertes.

chèque énergie

Le chèque énergie permet de payer une partie de sa facture d’électricité ou financer des travaux d’économies d’énergie. PHOTO//DR

Bonne nouvelle pour les foyers les plus modestes. D’ici la fin du mois d’avril, environ 5,8 millions de ménages français recevront un chèque énergie. Coup de pouce de l’État, ce chèque peut avoir plusieurs usages. Si certains l’utiliseront pour des travaux d’isolation, beaucoup s’en serviront pour payer une partie de leur facture énergétique. Comme annoncé par le gouvernement, le chèque énergie augmente de 50 € par rapport à l’année dernière. Cette aide est essentielle, notamment pour les plus de 3,6 millions de Français reconnus en situation de « précarité énergétique » par l’association Abbé Pierre.

Aucune démarche particulière n’est à faire pour recevoir le chèque énergie. Cependant, les Français qui le souhaitent peuvent vérifier s’ils y sont éligibles ici. Le montant de cette aide dépend du foyer fiscal et varie de 48 € à 277 €. En plus d’aider les particuliers à assurer leurs dépenses d’énergie, ce chèque peut aider les ménages modestes à opter pour des solutions plus propres. En utilisant un comparateur énergie, les ménages pourront voir que les énergies renouvelables ne sont pas plus chères que les énergies fossiles.

L’énergie verte à portée de bourse

Les fournisseurs d’électricité verte ont le vent en poupe, à l’image de Mint Energie. L’entreprise lancée en 2000 tient même à assurer la neutralité carbone de ses clients en plantant des arbres. En partenariat avec l’association Reforest’Action, le fournisseur d’électricité contribue à reboiser des territoires en France, en Haïti et au Sénégal. Dans la même lignée, Ilek Energie fournit, en plus de l’électricité verte, du « gaz bio ». L’entreprise toulousaine fournit du gaz obtenu par la « fermentation de déchets agricoles, ménagers ou industriels ». Autre argument avancé par Ilek : le gaz vendu est produit en France, et le client peut choisir le lieu de production.

Mais pour optimiser les dépenses énergétiques, les ménages français peuvent également opter pour des appareils favorisant les basses consommations. Les pompes à chaleur permettent de chauffer un environnement en utilisant jusqu’à cinq fois moins d’énergie qu’un chauffage électrique. De plus, l’État donne une subvention aux Français désireux de s’en équiper. Autre manœuvre primordiale : l’isolation de l’habitat. Là encore, des subventions existent.

Auteur : Chaymaa Deb, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :