Après plusieurs jours de négociations et une prolongation des travaux de 24h, Laurent Fabius a présenté ce jour, vers midi, le projet d’accord universel. Les 196 Parties l’ont adopté le soir-même, vers 19h30 !

accord final cop21

Les 196 Parties signeront-elles l’accord proposé en fin d’après-midi?

La COP21 a permis d’aboutir au premier accord universel sur le climat. Le projet d’accord vient d’être adopté à l’unanimité par l’ensemble des 196 Parties. « Je regarde la salle, je vois que la réaction est positive, je n’entends pas d’objection, l’accord de Paris pour le climat est adopté! », a déclaré Laurent Fabius, sous les applaudissements et l’euphorie de la salle.

Dans la matinée, le ton grave était grave. François Hollande invitait le monde à ne pas rater ce rendez-vous avec l’Histoire. « Le 12 décembre 2015 peut être un jour non seulement historique mais une grande date pour l’humanité, avait prévenu François Hollande. Le 12 décembre 2015 peut être un message de vie ». « La France vous demande, la France vous conjure d’adopter le premier accord universel sur le climat de notre histoire », avait-il précisé. « S’il est adopté, ce texte sera un tournant historique », a confirmé Laurent Fabius.

Quel accord final pour la COP21?

Pour Laurent Fabius, c’est un « projet d’accord ambitieux et équilibré qui reflète les positions des Parties ». « Ce texte contient les principales avancées dont beaucoup d’entre nous pensaient qu’elles seraient peut-être impossibles à obtenir : le projet d’accord proposé est différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant », assure-t-il. « Il reconnait la notion de justice climatique et il tient compte sur chaque sujet des responsabilités différenciées des pays, de leurs capacités respectives, à la lumière des circonstances nationales ».

Le nouvel objectif consistant à limiter le réchauffement à 1,5°C à l’horizon 2020 est bien inscrit dans le texte. Le projet d’accord vise à contenir l’augmentation de la température moyenne « bien en-deça de 2°C et de s’efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°C ». C’est l’une des grandes nouveautés de cette COP !

Si cet objectif est ambitieux, les contributions nationales (INDC) jusque-là produites nous mettent toujours sur une trajectoire d’un réchauffement de 3°C. Le projet d’accord prévoit donc leur actualisation tous les 5 ans et « prévoit tous les 5 ans un bilan collectif de nos progrès qui nous permette de réagir collectivement si nos efforts paraissent insuffisants au regard des objectifs fixés », déclare Laurent Fabius. Celles-ci devront à chaque fois être réévaluées à la hausse. Le projet d’accord prévoit aussi que les financements promis – les 100 milliards de dollars par an visés pour 2020 – soient « un plancher pour l’après 2020 ». « Un nouvel objectif chiffré devra être défini au plus tard d’ici 2025 », prévient Laurent Fabius.

«Au-delà des strictes questions climatiques, cet accord va servir les grandes causes que sont la sécurité et la production alimentaire, la santé publique, la lutte contre la pauvreté, les droits essentiels et en fin de compte la paix », se félicite Laurent Fabius.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :