Vous connaissez certainement le léopard (ou panthère), mais connaissez-vous le léopard des neiges ? Officiellement protégée par la CITES depuis 1975 et classée en danger par l’IUCN depuis 1986, la panthère des neiges est principalement menacée par les activités humaines. La panthère ou léopard des neiges, Panthera uncia, est un félin vivant en solitaire sur un territoire pouvant atteindre une centaine de km2.

Deux bébés panthère des neiges.© Julien Palayodan

Deux bébés panthère des neiges.© Julien Palayodan

Selon Anne Ouvrard, responsable du projet « Panthera » à l’association Objectifs Sciences International,  la population mondiale de panthère des neiges en milieu naturel se situe entre 3 000 et 7 000 spéciments, répartis sur les 12 pays d’Asie centrale. Cette estimation varie du simple au double, car« la panthère des neiges est peu étudiée et difficile à étudier, car très discrète » affirme-t-elle.

« Au Kirghizstan où nous allons, la population est estimée à 400 individus », précise-t-elle. Il faut ajouter à ce chiffre les quelque 600 ou 700 léopards des neiges qui se trouvent dans des zoos autour du monde.

Des menaces constantes et variées

Selon le Snow Leopard Trust, la panthère des neiges est chassée illégalement pour sa fourrure, très prisée en Asie Centrale, en Europe de l’Est et en Russie sous forme de manteau et autres vêtements. Les os et d’autres parties du corps du léopard des neiges sont également très demandés dans la médecine chinoise traditionnelle. Enfin, les félins sont souvent capturés à l’état sauvage pour aller rejoindre des collections animalières privées en Asie Centrale.

La plupart des braconniers habitent sur le territoire du léopard des neiges. Ils voient le braconnage comme une source de revenus supplémentaires particulièrement lucrative pour nourrir leur famille. Les panthères des neiges s’attaquent parfois aux troupeaux domestiques. La situation financière des éleveurs de ces régions est précaire, leur revenu repose entièrement sur leurs bêtes. La perte d’un seul mouton ou d’une seule chèvre représente une réelle épreuve économique. C’est pourquoi les éleveurs se vengent souvent en posant des pièges, en empoisonnant ou en tirant sur les léopards des neiges.

L’habitat de la panthère des neiges subit également de graves dégradations et fragmentations. Les humains s’enfoncent toujours davantage dans les montagnes avec leurs troupeaux. Le surpâturage endommage les prairies de montagne, laissant moins de nourriture aux moutons et chèvres sauvages, qui sont les principales proies du léopard des neiges.

Une panthère répartie dans toute l’Asie

Répartition géographique de l'habitat de la panthère des neiges © Snow Leopard Trust

Répartition géographique de l’habitat de la panthère des neiges © Snow Leopard Trust

La panthère des neiges est présente dans 12 pays d’Asie Centrale. Elle y vit dans les montagnes à de hautes altitudes : entre 3000 et 5500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette panthère apprécie les climats froids et secs, où la végétation est composée d’herbes et de petits arbustes. Elle est parfaitement adaptée aux montagnes qu’elle habite malgré son climat peu hospitalier.

La pantère des neiges est le prédateur principal dans son habitat et a peu d’ennemis naturels. Elle se déplace souvent le long de corniches ou de falaises. Elle apprécie particulièrement ce genre de géographie qui lui offre un bon panorama sur les alentours pour repérer ses proies.

Comment vit une panthère des neiges ?

Chasseur redoutable, la panthère des neiges est capable de tuer des bêtes qui pèsent trois fois son poids. Son régime alimentaire varie selon les zones d’habitat, mais se compose principalement de moutons et de chèvres sauvages. Parmi ses espèces de proie les plus importantes, les deux plus grosses sont le mouton bleu dans l’Himalaya et au Tibet et le bouquetin d’Asie, une chèvre sauvage retrouvée à travers toutes les montagnes d’Asie Centrale.

Panthère des neiges au repos. © Julien Palayodan

Panthère des neiges au repos. © Julien Palayodan

La panthère des neiges mange également des animaux plus petits, notamment en été. Dans certaines régions, elle consomme également des quantités conséquentes de végétaux, particulièrement pendant la saison des amours.

La saison des amours s’étend de janvier  mars. La gestation est d’environ 100 jours. En moyenne, 2 à 3 petits naissent par portée, et cela tous les deux ans en raison de la durée nécessaire à l’éducation des petits. Les mâles ne participent pas à cette éducation. Les petits apprennent à chasser dès 3 mois et quittent leur mère entre 18 et 22 mois. Ces panthères vivent de 10 à 15 ans en milieu naturel et jusqu’à 21 ans en captivité.

S’engager pour la sauvegarde de la panthère des neiges

L’association d’éducation aux sciences, Objectifs Sciences International, s’engage dans la conservation des espèces menacées. Notamment au travers d’expéditions organisées dans le cadre de son programme de recherche Panthera. Ce programme vise à participer à la sauvegarde de la panthère des neiges. C’est au Kirghistan, en Asie centrale, au cœur d’une réserve naturelle d’état, que chaque année ont lieu ces expéditions scientifiques, en collaboration avec des scientifiques locaux et des gardes chasses de la réserve Sarychat-Ertash. Les objectifs sont de récolter des données de terrain et de faire prendre conscience de l’importance de la survie de la panthère, auprès des populations locales et occidentales. Le peuple kirghize est un acteur à part entière de ce programme de recherche. Pour connaître les prochaines expéditions, rendez-vous sur le site de l’ONG.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Louise

    C’est trop beau pour être menacée une panthère des neiges ! Les braconniers n’on pas le droits de faire ça! Il prennent les peau et les os des panthères mortes et puis Basta ! Vive le léopard des neiges et non au braconnage !!! J’espère que en février (saisons des amours pour l’once) il y aura des petits tout plein de petits rien que des petits. Que dans les endroits où vivent les panthères des neiges il y auras des aires protégés .

  • cathe wayn

    tu as raison g meme fait un projet sur lui il est tellement beau et inoffensif d’ailleurs il nous aide à vivre dans un environnement sain abat les braconniers et vive l’once
    🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂