Il existe une grande variété de systèmes qui éliminent la pollution dans l’eau de façon plus ou moins réussie: adoucisseur d’eau, carafe filtrante, filtre sur robinet… Plus d’un ménage sur cinq détiendrait une carafe filtrante. Les fournisseurs promettent des performances de rêve, mais quelles sont leurs vraies performances ?

eau carafe filtrante

Les filtres renferment du charbon actif en poudre, qui permet d’éliminer, selon les fabricants, la majorité des métaux lourds, du chlore et de ses dérivés, ainsi que certains pesticides non solubles dans l’eau.

Les filtres renferment du charbon actif en poudre, qui permet d’éliminer, selon les fabricants, la majorité des métaux lourds, du chlore et de ses dérivés, ainsi que certains pesticides non solubles dans l’eau. Ces carafes permettraient d’éliminer également certains résidus médicamenteux. Qu’en est-il vraiment ? Le magazine « 60 millions de consommateurs » s’est intéressé à la question de la pollution de l’eau.[1] Huit carafes et trois filtres sur robinet ont été testés.

 Les résultats sont plutôt décevants et montrent surtout la capacité des carafes à éliminer le chlore et ses dérivés. Le même effet peut pourtant être obtenu gratuitement en plaçant l’eau dans une carafe durant une heure au frigidaire. Cela est permis par la baisse de la solubilité de ces produits dans l’eau quand la température diminue, le dégazage se faisant dans l’air. En revanche, une eau déchlorée n’est plus protégée face aux microorganismes. Elle doit donc être conservée au frais et être consommée sous 48 heures maximum.

Des performances plutôt moyennes d’élimination de la pollution dans l’eau

Les carafes retiennent les nitrates uniquement à hauteur de 8 à 17 % d’après cette étude. Les filtres sur robinet ont un résultat un peu meilleur avec 37 % d’élimination. On peut toujours vouloir utiliser une eau filtrée pour préparer son thé ou son café, surtout pour éviter le calcaire dans la bouilloire ou la machine à café. Les résultats sont pourtant, là encore, décevants. Les filtres sur robinet ne le retiennent pas du tout et les carafes filtrantes n’éliminent plus que 30 % du calcaire au bout de 7 jours d’utilisation. D’un côté, on peut se réjouir de ce résultat. En effet, l’apport du calcium par l’eau permet une bonne assimilation en deux minéraux essentiels et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le calcium de l’eau n’augmente pas le risque de calculs rénaux. Le taux d’élimination est variable suivant les métaux, mais le plomb est relativement bien retenu.

Lire aussiCarafes filtrantes: l’Anses fait le point

Vous reprendrez bien un peu d’argent ?

Certaines carafes filtrantes contiennent de l’iodure d’argent dans le charbon actif. Il faut alors faire attention aux risques de relargage d’argent et de relargage des contaminants contenus dans la cartouche au-delà de la date d’expiration du filtre. En effet, les résidus de filtration restant dans le filtre. En cas de saturation du charbon actif, il y a relargage d’argent et de contaminants Ce processus est observé au bout de 28 jours pour la plupart des carafes. Après plusieurs mois de fonctionnement, celui-ci peut être extrêmement important. Il est donc nécessaire de respecter scrupuleusement les instructions d’utilisation. Pour être sûr d’y penser, certains filtres ont un témoin de remplacement de cartouche.

Les filtres plus sophistiqués ayant recours à l’osmose inverse s’installent sous l’évier ou à proximité. Ils réduisent la charge minérale de 80 à 90 %. Et ils éliminent le calcaire, le chlore, la quasi-totalité du plomb, des nitrates et des pesticides. Ils retirent également la plupart des résidus de médicaments couramment utilisés, les bactéries et les virus. La durée de vie de la membrane est de deux à cinq ans selon la dureté de l’eau.

Le revers de la médaille est que pour un litre d’eau traitée, certains systèmes rejettent jusqu’à cinq litres d’eau à l’égout. La membrane doit en effet être rincée en permanence pour éviter son colmatage. Cela augmente le gaspillage et la facture d’eau. Cette filtration produit une eau très pure et très peu minéralisée. Elle enlève le bon, comme le mauvais… Si ces filtres sont les plus efficaces, ce sont également les plus chers. L’investissement initial varie de 300 à 1 400 € selon la qualité de la filtration et les fabricants.

Attention aux  longues phases d’inutilisation

Lors de leur première utilisation, toutes les cartouches des carafes relâchent des particules issues du charbon actif ou des résines échangeuses d’ions. Les deux premiers litres filtrés ne doivent donc pas être bus. Ils pourront joyeusement désaltérer vos plantes. Une fois le filtre en place, ill convient de filtrer de l’eau au moins tous les trois jours pour éviter sa détérioration. De plus, suite à une période d’inactivité prolongée, mieux vaut nettoyer la carafe et remplacer la cartouche.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

 Réference

[1] Essai : Filtrer son eau, pour quoi faire ? 60 millions de consommateurs. Juin 2011. N° 461, p. 34-38


La rédaction vous conseille aussi :

  • gaillet

    Bon d’accord on fait quoi alors ? on consomme l’eau du robinet telle quelle et laisse le calcaire encrasser nos récipients et machines, rien n’est parfait je le comprends mais des pistes de solutions sont les bienvenues

  • Matthieu

    Comme vous dîtes Gaillet, rien n’est parfait ! Ni eau du robinet, ni eau en bouteille, ni eau filtrée. S’il y avait une solution universelle, elle aurait permis de faire fortune depuis longtemps et tout le monde l’utiliserait ! L’eau en bouteille utilise beaucoup de plastique et donc de pétrole pour fabriquer les bouteilles. Elle est transportée sur des centaines voire des milliers de kilomètres et des études ont montré qu’elle contenait des perturbateurs endocriniens. L’eau du robinet contient des micropolluants (en quantités variables selon les régions et les villes !), à vous de consulter les résultats de votre mairie. Les carafes filtrantes permettent de retirer les métaux, le reste est très variable… Les filtres sur robinet enlèvent tout mais coûtent très cher et pour un litre d’eau obtenu, on a jusqu’à 5 litres d’eau à l’égout. La ressource est donc gaspillée.

    Tout le monde veut une eau de qualité. La plupart des personnes ne comprennent pas cependant le cycle de l’eau. Si on achète des produits provenant de l’agriculture conventionnelle, on soutient sans vraiment le vouloir les épandages de pesticides et de nitrates et donc la contamination de l’eau ! La solution ? Ne plus polluer du tout. Est-ce réalisable ? Je ne pense pas. En attendant, que faire ? Quelle solution est la meilleure ? Je n’ai pas la prétention d’avoir la solution ! C’est à chacun de choisir en fonction de ses convictions et des priorités qu’il accorde aux différents problèmes : santé, pollution, déchets, etc.

    Si c’est le calcaire qui vous fait peur, utilisez l’eau telle quelle ! Un peu de vinaigre blanc et vos machines seront décrassées !

  • Antoine

    Salut à vous,
    Je suis d’accord avec vous c’est bien de dire que ce n’est pas bien, mais si on ne parle pas des solutions autant ne rien dire… pour ma part j’ai entendu parler d’osmoseur d’eau placé après le compteur, de certains types de carafes mis au banc d’essai et tout à fait satisfaisant… perso je vais creuser le web et si jamais je reposte ici… M’accompagnerez vous?

  • Alexis

    Dire que quelque chose de payant ne sert à rien est déjà une information utile !

  • Antoine

    http://www.santenatureinnovation.fr/quelles-solutions/nutrition/leau-du-robinet-augmente-ce-risque-de-500 si ce site ne donne pas de solution, le débat des internautes donne des pistes de recherche très intéressante… affaire à suivre

  • Alexis

    Le débat auquel vous faites référence n’est qu’une succession de publicités ! Il n’y a rien de scientifique dans les propositions faites, notamment lorsque ceux-ci parlent de « mémoire énergétique des polluants » ou de « préparation biodynamique »… La seule vraie solution est l’osmose inverse, mais il faut le rappeler elle enlève tous les minéraux et non pas simplement les polluants, cette solution coûte très chère et gaspille beaucoup d’eau ! Encore une fois, il n’y a à ce jour pas de solutions universelles !

  • eva

    En ce qui me concerne je voudrais éliminer l’aluminium, or vous n’en faites absolument pas mention ! et je suis déçue.

  • Il est essentiel de faire la différence entre les capacités (faibles) de filtration des polluants du charbon actif en granulés des carafes et celles (très performantes) des « colonnes » de charbon actif fritté ou compressé. Lisez « le petit guide de l’eau filtrée » ; c’est un document de référence

  • morthelier

    Un jour jai voulu bien faire et mettre de l eau filtrée a mes poissons rouges. Ils sont TOUS morts ds les heures suivantes alors k je les avais depuis des mois. Depuis fini les carafes et les filtres hors de prix….

  • Manu H2O

    Le charbon actif reste une valeur sûre. Toutefois, quand on lui inculque les contraintes à un certain débit, il est préférable d’utiliser des cartouches à charbon compacté ou compressé, afin de s’assurer que toute l’eau
    soit filtrée ; si l’eau s’écoule doucement à l’air libre sous température ambiante, nous retombons dans les problématiques des contaminants synergiques ou d’antagonismes moléculaires…
    http://www.ch4service.fr

  • EAU-SOURCE Filtration écologiq

    Le charbon actif pour les nuls, dites vous ?
    Rien n’est parfait?
    L’avantage d’un blog c’est qu’on tombe toujours à pic même 4 ans après la parution de l’article.

    Le meilleur filtre en bloc de charbon actif existe depuis… …1997. Le charbon de cette cartouche est dans un premier temps activé à 600C° exactement comme les autres cartouches dites frittées. Le charbon actif subit ensuite un traitement breveté, il poursuit sa cuisson jusqu’à 3500 C°( c’est le début du point de fusion du carbone. Cette technologie thermique particulière permet d’obtenir un résultat de filtration inégalé pour un produit somme toute de base même s’il est issu de la haute technologie). A ce stade les les grains de charbon actif se soudent entre eux. Cette étape est cruciale et extrêmement contrôlée (en dépassant de peu cette limite le grain de charbon actif perdrait sa porosité spécifique bien utile).

    Ecologiquement parlant cette recharge est irréprochable (non façonnée donc sans graisse et cuite sans adjonction de gaz, ni colle, ni autre).

    Le charbon est recouvert d’une membrane externe drainante et intègre en son sein la technologie de l’ultra filtration à 0,015 micromètre.

    Le label est contrôlé et certifié par TÜV dont la réputation n’est plus à faire. La cartouche fut de nombreuses fois primée en Allemagne.

    C’est toute la technologie dans une seule et unique cartouche. Lié à un dynamiseur (si possible un modèle efficace à vie svp), vous obtiendrez les résultats escomptés à petit prix.
    Pour les futurs petits copieurs, le brevet devrait expirer d’ici un an. Mais le temps ne compte pas, c’est un blog.

  • Florian Saab

    merci pour tous ces détails sur la filtration d’eau