Il existe une grande variété de systèmes qui éliminent la pollution dans l’eau de façon plus ou moins réussie: adoucisseur d’eau, carafe filtrante, filtre sur robinet… Plus d’un ménage sur cinq détiendrait une carafe filtrante. Les fournisseurs promettent des performances de rêve, mais quelles sont leurs vraies performances ?

eau carafe filtrante

Les filtres renferment du charbon actif en poudre, qui permet d’éliminer, selon les fabricants, la majorité des métaux lourds, du chlore et de ses dérivés, ainsi que certains pesticides non solubles dans l’eau. PHOTO//DR

Les filtres renferment du charbon actif en poudre, qui permet d’éliminer, selon les fabricants, la majorité des métaux lourds, du chlore et de ses dérivés, ainsi que certains pesticides non solubles dans l’eau. Ces carafes permettraient d’éliminer également certains résidus médicamenteux. Qu’en est-il vraiment ? Le magazine « 60 millions de consommateurs » s’est intéressé à la question de la pollution de l’eau.[1] Huit carafes et trois filtres sur robinet ont été testés.

 Les résultats sont plutôt décevants et montrent surtout la capacité des carafes à éliminer le chlore et ses dérivés. Le même effet peut pourtant être obtenu gratuitement en plaçant l’eau dans une carafe durant une heure au frigidaire. Cela est permis par la baisse de la solubilité de ces produits dans l’eau quand la température diminue, le dégazage se faisant dans l’air. En revanche, une eau déchlorée n’est plus protégée face aux microorganismes. Elle doit donc être conservée au frais et être consommée sous 48 heures maximum.

Des performances plutôt moyennes d’élimination de la pollution dans l’eau

Les carafes retiennent les nitrates uniquement à hauteur de 8 à 17 % d’après cette étude. Les filtres sur robinet ont un résultat un peu meilleur avec 37 % d’élimination. On peut toujours vouloir utiliser une eau filtrée pour préparer son thé ou son café, surtout pour éviter le calcaire dans la bouilloire ou la machine à café. Les résultats sont pourtant, là encore, décevants. Les filtres sur robinet ne le retiennent pas du tout et les carafes filtrantes n’éliminent plus que 30 % du calcaire au bout de 7 jours d’utilisation. D’un côté, on peut se réjouir de ce résultat. En effet, l’apport du calcium par l’eau permet une bonne assimilation en deux minéraux essentiels et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le calcium de l’eau n’augmente pas le risque de calculs rénaux. Le taux d’élimination est variable suivant les métaux, mais le plomb est relativement bien retenu.

Lire aussiCarafes filtrantes: l’Anses fait le point

Vous reprendrez bien un peu d’argent ?

Certaines carafes filtrantes contiennent de l’iodure d’argent dans le charbon actif. Il faut alors faire attention aux risques de relargage d’argent et de relargage des contaminants contenus dans la cartouche au-delà de la date d’expiration du filtre. En effet, les résidus de filtration restant dans le filtre. En cas de saturation du charbon actif, il y a relargage d’argent et de contaminants Ce processus est observé au bout de 28 jours pour la plupart des carafes. Après plusieurs mois de fonctionnement, celui-ci peut être extrêmement important. Il est donc nécessaire de respecter scrupuleusement les instructions d’utilisation. Pour être sûr d’y penser, certains filtres ont un témoin de remplacement de cartouche.

Les filtres plus sophistiqués ayant recours à l’osmose inverse s’installent sous l’évier ou à proximité. Ils réduisent la charge minérale de 80 à 90 %. Et ils éliminent le calcaire, le chlore, la quasi-totalité du plomb, des nitrates et des pesticides. Ils retirent également la plupart des résidus de médicaments couramment utilisés, les bactéries et les virus. La durée de vie de la membrane est de deux à cinq ans selon la dureté de l’eau.

Le revers de la médaille est que pour un litre d’eau traitée, certains systèmes rejettent jusqu’à cinq litres d’eau à l’égout. La membrane doit en effet être rincée en permanence pour éviter son colmatage. Cela augmente le gaspillage et la facture d’eau. Cette filtration produit une eau très pure et très peu minéralisée. Elle enlève le bon, comme le mauvais… Si ces filtres sont les plus efficaces, ce sont également les plus chers. L’investissement initial varie de 300 à 1 400 € selon la qualité de la filtration et les fabricants.

Attention aux  longues phases d’inutilisation

Lors de leur première utilisation, toutes les cartouches des carafes relâchent des particules issues du charbon actif ou des résines échangeuses d’ions. Les deux premiers litres filtrés ne doivent donc pas être bus. Ils pourront joyeusement désaltérer vos plantes. Une fois le filtre en place, ill convient de filtrer de l’eau au moins tous les trois jours pour éviter sa détérioration. De plus, suite à une période d’inactivité prolongée, mieux vaut nettoyer la carafe et remplacer la cartouche.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

 Réference

[1] Essai : Filtrer son eau, pour quoi faire ? 60 millions de consommateurs. Juin 2011. N° 461, p. 34-38


La rédaction vous conseille aussi :