Pierre Larrouturou est député européen depuis deux ans. Candidat à la Primaire populaire, il se confie sur ses espérances pour la gauche française. Actif dans la lutte contre le chômage et la précarité, il est également un fervent défenseur de la cause climatique. Il invite la gauche à se rassembler pour la prochaine présidentielle. Et il accuse Bruno Le Maire et Emmanuel Macron de freiner certaines démarches pour le climat. Entretien vidéo.

« Nous allons tout droit vers le chaos, alerte Pierre Larrouturou. Nous n’avons plus que quelques années pour agir« . Il ajoute : « C’est une évidence qu’il y a un dérèglement climatique qui vient des activités humaines, ce qui est une bonne nouvelle, car ça veut dire que nous pouvons l’arrêter« .

L’inaction face à l’urgence climatique

L’engagement du député européen sur la question du climat s’est renforcé lors d’un séjour au Mali en 2020. Invité à Bamako, il explique y avoir découvert « la misère« , un électrochoc pour le candidat à la Primaire populaire. « J’ai vu, pendant plusieurs semaines, des scènes d’horreur. J’avais du mal à dormir, explique-t-il. Je pense que de notre vivant, on connaîtra des scènes d’horreur si on n’est pas capable d’agir avec force. » Le choc a été tel qu’il a à son retour mené une grève de la faim pendant 18 jours afin d’alerter les consciences.

Il admet avoir cru aux promesses d’Emmanuel Macron. « J’ai cru qu’il allait agir pour le climat, je n’étais pas de sa famille politique, je ne pensais pas que je serais d’accord sur les questions économiques et sociales, mais je pensais sur le climat qu’il allait faire des grandes choses. Il a fait le One Planet Summit. Lors de cet évènement il a dit que nous étions en train de perdre la bataille« , se rappelle-t-il.

« Emmanuel Macron a alors dit, qu’il y a 30 ans, les dirigeants avaient des excuses parce qu’ils ne savaient pas, mais, que nous, nous n’avions aucune excuse. Hélas aujourd’hui, je suis triste de le dire, je préférerais que son bilan soit meilleur, mais au bout de quatre ans et demi, on voit bien qu’il n’a quasiment rien fait. Il a repris peut-être 15% des propositions de la Convention Citoyenne pour le climat qu’il a créé« , regrette amèrement celui qui faisait partie du Conseil des sages pour le climat.

Le gouvernement français pas à la hauteur selon le député européen

« Comme rapporteur du budget européen, je peux témoigner qu’Angela Merkel, Pedro Sanchez, Antonio Costa, Mario Draghi, auraient voulu taxer la spéculation. Mais au niveau français, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des finances et de la Relance, et Emmanuel Macron ont bloqué cette initiative« , regrette-t-il. Il poursuit : « Ces quatre grands pays que sont l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal, voulaient mettre en place une taxe sur la spéculation pour gagner de l’argent en faveur de la cause climatique et pour la santé« . Mais « c’est la France qui a bloqué les négociations« , assène-t-il.

« Une taxe de 0,1% sur la spéculation rapporterait chaque année 60 milliards [d’euros, ndlr], explique-t-il. Cet argent pourrait servir à isoler les bâtiments, à créer des transports en commun ou à aider les agriculteurs à changer de pratiques.« 

La Primaire populaire pour changer les choses

Pierre Larrouturou en est certain : « il faut mettre en place une équipe orientée climat, justice sociale et démocratie pour le mois d’avril prochain« . Il explique : « pourquoi la Primaire populaire ? S’il y a cinq candidats nous savons que ça ne marchera pas, il faut qu’on arrive à se rassembler« .

« Est-ce que, lorsque nous constatons l’évolution du score de Zemmour, de Le Pen, est-ce que nous sommes capables de nous rassembler contre l’extrême droite et pour le climat et pour la justice sociale ?« , interroge-t-il. Le député européen espère de toutes ses forces que Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Montebourg et Roussel, accepteront de se rassembler.

Lire aussi : Primaire Populaire: 10 personnalités pour rassembler la gauche?

« Je trouve ça dramatique, qu’on se divise pour savoir lequel ou laquelle sera à l’Élysée. C’est juste ridicule, honteux, et même scandaleux de se diviser de façon mortifère, et ça va laisser le pouvoir à Zemmour ou à Macron ou à Le Pen, alors qu’on a plein de choses en commun. Il faut qu’on arrive à se rassembler, la droite va se rassembler, l’extrême droite est très puissante. Ensemble je suis persuadé qu’on peut gagner« , espère-t-il.

Léo Sanmarty

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :