Le collectif Notre Constitution Écologique appelle à la mobilisation. Dans une vidéo publiée le 27 avril, une mosaïque de personnalités dont Cyril Dion, Camille Étienne, Tristan Lopin et Lucie Lucas unissent leur voix pour que l’écologie entre dans la Constitution française.

pour une constitution écologique
Le collectif Pour une Constitution Écologique entre en campagne pour “garantir” la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique. PHOTO // Montage capture écran vidéo

La saga climat continue et les associations ne lâchent rien. Ce mardi, le collectif Notre Constitution Écologique appelle à se mobiliser dans une vidéo. Il regroupe CliMates, Notre affaire à tous, Refedd et Noé. Cyril Dion, Lucie Lucas, Camille Étienne joignent leur voix à celles de scientifiques, artistes, juristes et associations pour faire entendre celle de la planète au Sénat. Car c’est là que se jouera l’avenir du projet de loi qui vise à faire entrer l’écologie dans la Constitution française. Leur appel a déjà récolté 100 000 signatures.

Pour une Constitution écologique, la formulation compte

La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique”. Depuis 2018, le collectif milite pour que l’article premier de la Constitution soit modifié selon cette formulation. Le mot “garantir” est la clé de voûte de la proposition car c’est cela qui contraindrait véritablement le gouvernement à agir concrètement. Et surtout “à fournir des résultats en matière de protection de l’environnement, insiste le collectif dans un communiqué. Premier pas vers la victoire, cette formulation a été transcrite dans le projet de loi constitutionnelle.

Lire aussi : Cyril Dion : “Il faut un lobbying d’intérêt général face au lobbying d’intérêts privés”

Le 16 mars dernier, elle a été adoptée sans amendement par les députés. “Il est donc fondamental que le Sénat vote la proposition dans les mêmes termes !”, préviennent les associations. “Or le Président du Sénat, Gérard Larcher déclarait il y a quelques mois qu’il ne souhaitait pas inscrire le terme « garantie » de la lutte contre le dérèglement climatique, en préférant la formulation « agir », explique Notre Constitution Écologique, sur son site. “Les débats s’annoncent donc compliqués à partir du 10 mai et nous avons besoin de nous mobiliser massivement !”, concluent-ils.

Fanny Bouchaud

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :