Tours métropole Val de Loire devient le premier territoire pilote d’un réseau de collecte pour recyclage des masques. Il déploiera dès la semaine prochaine une centaine de points de collecte dans ses 22 communes.

recyclage des masques tours
Tours Métropole Val de Loire lance une nouvelle filière de collecte des masques en fin de vie. PHOTO//DR

Ce jeudi 19 novembre, Tours métropole Val de Loire a inauguré un point de collecte de masques usagés à l’école élémentaire Maupas Philippe de Rochecorbon, à proximité de Tours. Une centaine de points collecte verra le jour d’ici la semaine prochaine. Ils se trouveront essentiellement dans les bâtiments publics – mairies, écoles et centres de soins.

Une nouvelle filière de collecte et de recyclage des masques

« L’ensemble du territoire de la Métropole est couvert, nous pouvons parler d’une nouvelle filière de collecte et non d’une expérimentation », s’enthousiasme Martin Cohen, vice-président en charge de la collecte des masques à Tours Métropole Val de Loire. Le site de la Métropole proposera prochainement une carte des points de collecte disponibles dans chacune des 22 communes de la collectivité.

Lire aussi : Contre les masques et gants jetés à terre, les bons gestes à adopter

Les points d’apport volontaires consistent en deux tubes en plastique d’une contenance de 50 litres chacun. « Une solution simple et efficace pour développer une alternative à l’enfouissement et à l’incinération des masques, partage Martin Cohen. Une borne accueille les masques à usage unique, l’autre les masques en tissu ayant dépassé le nombre de lavages certifiés. » Chaque borne pourra ainsi contenir entre 1.700 et 1.900 masques, soit environ 8 kg. « Nous estimons que les 300 000 habitants de la Métropole produisent entre 60 et 85 tonnes de déchets de masques », précise le vice-président.

Une chaîne complète, de la collecte au recyclage

L’objectif consiste à développer une filière complète depuis le point de collecte jusqu’au traitement final. En ce sens, Tri 37, une association d’insertion locale, est responsable de la collecte. À chaque passage, elle collectera les tubes remplis et les remplacera par des tubes vides. Ses employés apporteront les tubes à l’entreprise Neutraliz qui les désinfectera, les triera, les lavera et les rendra propres à Tri 37 pour redéploiement.

Les masques sont potentiellement infectieux. La startup tourangelle Neutraliz propose une solution très simple et efficace pour leur manipulation et leur traitement. « Elle désinfecte les masques à travers les tubes par traitements UV, explique Martin Cohen. Les masques ne seront jamais manipulés par les intervenants de collecte. »

Ensuite, des filières de textiles tissus classiques recycleront les masques en tissus. Neutraliz noue des partenariats avec trois filières de recyclage pour les masques à usage unique. Des discussions sont déjà avancées avec la filière textile pour le recyclage en fibres polaires et pour le recyclage dans la filière bâtiment, isolation thermique, bétons et enduits fibrés. D’autres exutoires pourraient voir le jour avec la filière plasturgie pour la création d’objets ou de contenants.

Auteur : Matthieu Combe, journaliste de Natura Sciences


La rédaction vous conseille aussi :