En direct de la COP26 à Glasgow, la présidente du Haut Conseil pour le climat, Corinne Le Quéré, a annoncé à Natura Sciences l’inauguration du nouveau réseau international des conseils climat. Cet outil permet d’évaluer les stratégies climatiques des gouvernements, afin d’établir des recommandations dans leurs politiques environnementales.

24 heures après l’ouverture de la COP26 à Glasgow, Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le climat, a annoncé l’inauguration du nouveau réseau international des conseils climat. « Aujourd’hui, nous lançons un réseau pour que nous puissions encourager le plus grand nombre d’États à mettre en place des conseils climat dans leur pays », explique-t-elle à Natura Sciences. Indépendants, les conseils climats ont pour rôle d’éclairer avec neutralité les politiques climatiques des gouvernements.

Cet outil permet alors d’appuyer les gouvernements dans l’élaboration des politiques climatiques. Soulignant leur indépendance, Corinne Le Quéré précise son objectif d’évaluation en termes de stratégiques climatiques. « Ils sont chargés d’examiner les politiques climatiques, d’effectuer des recommandations pour parfois rehausser l’action, parfois recorriger le tir ou recommander des actions« . Parmi leurs objectifs, les conseils climat se focalisent sur l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci. Mais ils s’intéressent aussi à « une transition juste, pour que les mesures climatiques n’affectent pas les ménages les plus pauvres », précise la présidente du Haut Conseil pour le climat.

Lire aussi : COP 26 : entre efforts insuffisants et absentéisme

Accompagner les États dans la mise en pratique de leurs objectifs

L’important pour Corinne Le Quéré reste de « pouvoir répondre au réchauffement climatique ». Six ans après l’Accord de Paris, les pays signataires reviennent autour de la table pour poser leurs ambitions environnementales. L’accord prévoit de limiter la hausse des températures en dessous de 2 degrés. Cette fois-ci, la présidente du Haut Conseil pour le climat espère des actions concrètes. « Beaucoup d’annonces ont déjà été faites au niveau du rehaussement des objectifs, rappelle-t-elle. Maintenant, nous allons pouvoir essayer d’accompagner les gouvernements dans la mise en pratique des annonces faites ici, à Glasgow, avant de retourner dans leur pays. »

Dans un contexte climatique où l’ONU alerte sans cesse, Corinne Le Quéré semble pourtant rester optimiste sur les enjeux à accomplir. « La COP 26 est très importante, et je pense qu’elle va faire un grand pas en avant. Nous n’aurons probablement pas tout ce que l’on attend, mais les Cop restent un processus ». Avec ce nouveau réseau des conseils climat, elle compte bien déployer des actions à la hauteur des enjeux climatiques.

Sophie Cayuela / JRI : Léo Sanmarty

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :