Bruno Le Maire Climate finance day
Bruno Le Maire a ouvert ce mardi matin le Climate Finance Day au Palais Brongniart à Paris. // PHOTO : DR

Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno le Maire a ouvert ce mardi la 7ème édition du Climate Finance Day, colloque consacré à la finance et au climat. Il a notamment alerté sur le besoin d’une taxonomie européenne et demandé la reconnaissance de l’énergie nucléaire comme énergie décarbonée. 

Bruno Le Maire a évoqué l’affectation des recettes fiscales sur les énergies fossiles à la lutte pour le climat. « Chaque euro de recette fiscale sur l’essence, le diesel, le gaz, le fioul, sera affecté en toute transparence à la transition écologique”, a-t-il affirmé.

Des énergies renouvalbles et de l’électricité nucléaire

Le ministre de l’Économie a également souligné que les énergies fossiles ont un prix. “Il faut financer la transition écologique en accompagnant les plus modestes. C’est la question la plus difficile qui nous est aujourd’hui posée », a déclaré le ministre. 

Bruno Le Maire a annoncé vouloir “accélérer la production d’énergies renouvelables tout en la conjuguant avec le nucléaire.” Il a affirmé que le nucléaire avait toute sa place dans l’énergie décarbonée. Bruno Le Maire a également évoqué la mise en place de l’université des métiers du nucléaire. 

Lire aussi : Finance Climate Day : “Votre finance, nos vies”

En s’appuyant notamment sur le nucléaire, le renouvelable et l’hydroélectricité, le ministre de l’Économie a exprimé vouloir “revenir à ce principe d’équilibre français en matière énergétique.” Bruno Le Maire n’a pas hésité à trancher : “Composer les énergies est un non sens. Et mettre de l’idéologie est une erreur pour les français.” Le ministre de l’économie a également partagé ne pas croire à la décroissance. 

En guise de conclusion, le ministre de l’Économie a souligné un écart de coût de dix milliards d’euros entre la solution renouvelable et la solution qui conjugue renouvelable et nucléaire, conformément aux scénarios du gestionnaire du réseau rendus publics ce lundi. Pour conclure, Bruno Le Maire a alerté sur le besoin de financements privés puisque mille milliards d’euros d’investissement sont prévus d’ici 2060. Mais “l’État français ne paiera pas tout”, a-t-il déclaré. 

Jeanne Guarato

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :