Unicode refuse l'émoji éolienne

Le comité émoji du consortium Unicode a rejeté la demande de création d’une émoji éolienne. La demande émanait des associations britanniques caritative We Are Possible et professionnelle RenewableUK, partage le magazine New Scientist. L’organisation privée sans but lucratif Unicode coordonne le développement du standard informatique Unicode. Ce dernier permet des échanges de textes dans différentes langues. Et son champs d’action comprend le choix des symboles et pictogrammes retenus chaque année pour rejoindre la liste des émoji.

“Il existe une poignée d’émojis liés à l’énergie et au changement climatique, notamment une ligne à haute tension [l’éclair, ndlr] et un baril de pétrole, observe le New Scientist. Mais malgré les demandes de particuliers et d’entreprises comme EDF Energy, il n’y a pas d’émoji éolienne, pour représenter l’une des sources d’énergie renouvelable dont la croissance mondiale est la plus rapide.”

Le consortium Unicode explique son refus par un travail en cours sur un émoji “moulin à vent” serait déjà à l’étude, d’après un message adressé à We Are Possible. Alice Bell, directrice de la communication de l’association caritative, regrette ce choix. “Les moulins à vent et les éoliennes sont deux technologies totalement différentes. Par ailleurs, les gens utiliseraient ces émojis dans des contextes bien distincts.” Si les demandes de création de nouvelles émoticônes sont suspendues en raison de la pandémie, les partisans de l’émoji éolienne espèrent que le consortium Unicode reconsidèrera sa position face à la montée en puissance des questions climatiques.

Source : New Scientist, repris par Courrier International

Photo : Natura Sciences

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :