onu systèmes alimentaires péril

La fréquence et l’intensité croissantes des catastrophes naturelles et climatiques “mettent en péril les systèmes alimentaires de la planète”, s’alarme jeudi la FAO. Cette agence spécialisée des Nations Unies appelle la communauté internationale à investir davantage dans la prévention des risques pour rendre les systèmes agricoles “plus résilients“.

Selon un nouveau rapport, le nombre annuel de catastrophes est désormais plus de trois fois supérieur à celui des années 1970 et 1980. Dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, “l’agriculture a absorbé un quart (26%) des conséquences des catastrophes entre 2008 et 2018″, déclare à l’AFP Dominique Burgeon, directeur en charge de la division de l’urgence et de la réhabilitation à la FAO. “Cela a représenté 108,5 milliards de dollars de pertes de production végétale et animale au cours de cette période!”. “Ces pertes économiques peuvent avoir un effet dévastateur sur la vie des gens”, relève ce responsable. En plus, il souligne que “plus de 2 milliards de personnes dépendent du secteur agricole pour leur subsistance“. 

Lire aussi : Pour l’ONU, l’économie mondiale doit changer pour le climat

En plus du réchauffement climatique, la pandémie de Covid-19 impose aujourd’hui “de nouveaux défis”. La crise sanitaire a désorganisé les chaînes alimentaires. Pendant ce temps, certaines régions subissaient des inondations record. En Afrique, dans la péninsule arabique et en Asie du Sud-est, les criquets pèlerins ravageaient cultures et pâturages.

L’ONU prépare un Sommet sur les systèmes alimentaires qui aura lieu en septembre au moment de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Un “rassemblement pré-sommet” se tiendra du 19 au 21 juillet à Rome, ont annoncé mercredi l’ONU et le gouvernement italien. Il devrait se dérouler en présentiel pour une partie des participants et sur une plateforme virtuelle pour les autres.

Source : FAO et AFP

Photo : Budimir Jevtic / Shutterstock.com

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :