jair bolsonaro sous pression

La coalition “Brésil, Climat, Forêts et Agriculture” écrit au président brésilien Jair Bolsonaro pour freiner la déforestation en Amazonie. Regroupant plus de 280 organisations, cette coalition a réclamé mardi au gouvernement Bolsonaro des objectifs “plus ambitieux” pour lutter contre le réchauffement climatique, avant le sommet organisé par Joe Biden les 22 et 23 avril.

Le message émane autant d’associations de défense de l’environnement que des géants de l’agro-alimentaire et des céréaliers au Brésil : du WWF à Danone en passant par Cargill. Une alliance hautement symbolique qui avait déjà écrit à Jair Bolsonaro en septembre 2020.

Le rôle de la déforestation dans les objectifs climatiques

Le collectif pointe notamment du doigt la déforestation, “responsable de 40% des émissions de CO2 du pays“. La déforestation a atteint des niveaux très préoccupants depuis l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, en 2019. Elle était déjà en augmentation constante depuis 2012.

Lire aussi : Déforestation : le changement climatique détruit encore plus de forêt primaire

Mais “le Brésil a déjà montré de quoi il était capable” par le passé, explique la lettre. “Entre 2004 et 2012, le Brésil est parvenu à la plus grande diminution d’émissions de gaz à effets de serre jamais observée dans un seul pays, en réduisant de 80% son taux de déforestation“, poursuit le texte.  En 2012, la déforestation au Brésil avait atteint un plancher historique, avec 4.100 km2 déboisés. Mais cela a bien changé durant les deux premières années du mandat du président Bolsonaro. La surface de forêt amazonienne brésilienne rayée de la carte a atteint 10.700 km2 en 2019, et 9.800 km2 en 2020. Il s’agit là des pires chiffres depuis 2008.

Jair Bolsonaro voit un “cancer” dans les ONG écologistes

Le collectif préconise des exploitations agricoles plus respectueuses de l’environnement. Il souligne que le Brésil a un rôle important à jouer pour “éviter de futures pandémies tragiques comme celle que nous vivons, provenant de zoonoses provoquées par la destruction des écosystèmes“.

Jair Bolsonaro s’est montré favorable à l’exploitation agricole et minière de l’Amazonie. Il a même qualifié de “cancer” les ONG écologistes. En plus, il accuse les puissances étrangères de critiquer sa politique environnementale pour s’accaparer les richesses naturelles du Brésil.   

Le président américain Joe Biden a invité 40 dirigeants mondiaux, dont Jair Bolsonaro et les présidents chinois et russes, à un sommet virtuel sur le réchauffement climatique les 22 et 23 avril.

Source : AFP

Photo : Jair Bolsonaro, par Marcelo Chello / Shutterstock

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :