Le documentaire “Ces plastiques qui nous intoxiquent” (52 minutes, 2020) a été diffusé sur France 5 ce mardi 2 février. L’enquête de la journaliste Ludivine Favrel pour Enquête de santé s’intéresse à l’ampleur de la pollution plastique et aux effets du plastique sur la santé.

Ces plastiques qui nous intoxiquent
Ces plastiques qui nous intoxiquent, une enquête de Ludivine Favrel pour Enquête Santé. PHOTO//DR

Le plastique posera un problème de santé public probablement majeur dans les années à venir car la contamination de notre environnement avec les microplastiques, les nanoplastiques, devient énorme, du fait de l’augmentation de la production de ces plastiques au niveau mondial et donc du coup, du fait de notre exposition qui va être croissante”, alerte toxicologue Xavier Coumoul (Inserm, Université de Paris) dans l’enquête “Ces plastiques qui nous intoxiquent”, diffusée mardi 2 février sur France 5.

La production du plastique explose. Alors que plus d’un tiers sa production sert à fabriquer des emballages, les chercheurs et les ONG s’interrogent sur son impact sanitaire. Au contact des aliments, les emballages libèrent des additifs ou des monomères, en particulier quand ils sont chauffés ou stockés trop longtemps. Ces produits chimiques peuvent agir comme des perturbateurs endocriniens et agir sur notre système hormonal.

Des microplastiques et nanoplastiques dans notre alimentation

En plus, des microplastiques et des nanoplastiques se retrouvent dans les océans, l’air et les sols. Ils contaminent la chaîne alimentaire et peuvent se retrouver dans nos assiettes. On en trouve dans les fruits de mer et le poisson, mais aussi dans plusieurs aliments transformés, dans l’eau en bouteille et l’eau du robinet. Les anciennes canalisations d’eau potable en PVC peuvent relâcher pour leur part du chlorure de vinyle monomère. Une contamination bien connue en Pays de la Loire. Selon une étude du WWF, chaque personne ingérerait ainsi l’équivalent de cinq grammes de microplastiques, soit le poids d’une carte bleue, par semaine.

Le recyclage reste un leurre. Comme le dénonce le livre Recyclage le grand enfumage de Flore Berlingen. Seuls 24% des déchets plastiques ont été recyclés en France en 2019. Dans le monde, c’est moins de 10 %. Les déchets plastiques présents en décharge y resteront pour des milliers d’années, avec les membranes géotextiles censées éviter les fuites de données dans les nappes phréatiques. “On a beau les recycler, les brûler ou les enfouir au fond des décharges, ils ne disparaissent jamais vraiment”, alerte Ludivine Favrel.

Lire aussi : « Survivre au péril plastique » : des solutions à la pollution plastique

Face à ces constats, Ludivine Favrel propose aux consommateurs de réagir et de diminuer sa consommation de plastique, notamment d’emballages. Le reportage montre ainsi une famille qui passe au vrac et commence à fabriquer ses yaourts pour limiter les emballages. Le zéro déchet devient ce qu’il doit être : un enjeu sanitaire de santé publique.

Replay disponible pendant 7 jours

Matthieu combe

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :