La culture du chanvre existe depuis plusieurs millénaires mais revient sur le devant de la scène, notamment en tant que matériau alternatif, plus respectueux de l’environnement. La plante de chanvre demande en effet peu de ressources pour être cultivée et régénère les sols.

culture du chanvre

Récolte d’une culture de chanvre en Haute-Saône. PHOTO//Creative Commons

Largement pratiquée au Moyen-Âge, puis mise de côté, la culture du chanvre revient dans les mœurs. Le chanvre est à présent utilisé dans une large gamme de produits : nourriture, matériaux de construction, cosmétiques, textiles, biodiesel, papeterie spécialisée… La plante peut aussi bien remplacer des matériaux fossiles comme le plastique que se substituer à des cultures nécessitant beaucoup d’engrais, de pesticides et d’eau, comme le coton.

Depuis l’article « la récolte à 1 milliard de dollar » publié en 1938 dans le magazine américain Popular Mechanics, la culture du chanvre est promise à un succès planétaire. La revue recensait alors plus de 25.000 produits qui peuvent être faits à partir de chanvre, mais ce chiffre serait encore sous-estimé ! Ce potentiel considérable a néanmoins été freiné par des lois qui l’assimilent encore souvent au cannabis.

Quelle culture du chanvre en Europe ?

L’intérêt pour la culture du chanvre resurgit au niveau européen. L’association professionnelle européenne EIHA (European Industrial Hemp Association) révèle que les surfaces de chanvre cultivées sur le vieux continent sont passées de 8.000 hectares en 2011 à plus de 25.000 hectares (ha) en 2015. Ce triplement des surfaces en 5 ans est principalement soutenu par une demande de plus en plus forte en produits alimentaires, complémentaires alimentaires et produits pharmaceutiques. « En 2015, les produits alimentaires à base de chanvre sont sortis des marchés de niches et ont été fournis par des compagnies reconnues » poursuit l’association, qui s’attend à une nouvelle hausse des surfaces cultivées en 2016.

En Europe, la France demeure de loin le premier pays producteur, avec près de 11.500 ha cultivés en 2015. Suivent les Pays-Bas (1.500 ha) et la Lituanie qui a commencé ses cultures en 2013, mais atteint déjà plus de 2.000 ha. Les autres pays européens se partagent les 10.000 ha restant.

L’EIHA a tenu sa conférence annuelle début juin 2016. Outre la promotion des bienfaits du chanvre auprès du grand public, elle s’interroge sur la possibilité de passer les surfaces cultivées à 100.000 ha d’ici 2025 ou 2030. Le retour de la culture du chanvre pourrait créer de nombreux emplois, dans différents secteurs : agriculture, industrie de transformation, commerce de détails, bâtiment avec la construction de maisons en chanvre, etc… , ainsi que tous les métiers secondaires comme la restauration, les soins de santé et les produits alimentaires.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :