Les panneaux solaires continuent leur développement en France. Mais les arnaques restent courantes. Alors si vous comptez passer le cap cet été, suivez ces quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises!

arnaques photovoltaïque

Certaines arnaques au photovoltaïque demeurent chez des installateurs malhonnêtes. Apprenez à déjouer leurs pièges. PHOTO//CC0 Domaine public

Selon le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque (GPPEP), plus de 10 000 foyers ont été victimes d’arnaques aux panneaux photovoltaïques en 2018. Discours commerciaux abusifs, rendements surévalués, faux tarifs de rachat de l’électricité, prix de panneaux abusifs… font partie des arnaques les plus courantes. In Sun We Trust, la plateforme en ligne qui calcule le potentiel de votre toiture et vous propose des artisans locaux pour installer des panneaux solaires, publie son guide anti-arnaque pour aider les consommateurs à déjouer les tromperies.

1. Choisissez un installateur RGE et vérifier ses informations administratives

Pour éviter toute mauvaise surprise, choisissez une entreprise labellisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour votre projet de rénovation énergétique. Cette mention permet d’identifier les professionnels compétents. La mention RGE est obligatoire si vous souhaitez prétendre à des aides publiques pour les installations photovoltaïques.

Le site Faire.fr vous permet de vérifier la qualification d’une entreprise grâce à son numéro SIREN ou SIRET. Il permet aussi de localiser des entreprises RGE dans votre région. Dans le cadre d’une installation photovoltaïque vous pouvez aussi vous référer à la qualification Quali’PV Électricité.

2. Évaluez les rendements réels de votre installation

Pour éviter des prix de panneaux et d’installation abusifs, il convient de comparer au moins trois devis. Et garder à l’esprit que les installateurs malhonnêtes surévaluent les rendements pour justifier des prix qui s’envolent.

In Sun We Trust est clair : si on vous promet une production de 20 000 kilowattheure (kWh) par an pour 20 m2 de panneaux solaires, fuyez ! Sachez qu’une installation idéale de 20 m2, située sur la Côte-d’Azur orientée plein Sud à une inclinaison de 30°, produit autour de 4 800 kWh par an. Demandez plusieurs évaluations et comparez-les.

Lire aussiWattway : la route solaire entre espoir et désillusion

3. Renseignez-vous sur les tarifs et les aides

Les installateurs malhonnêtes n’hésitent pas à mentir sur les tarifs de rachat de l’électricité d’origine photovoltaïque. Ces tarifs évoluent tous les trimestres. Les tarifs officiels – que vous décidiez de vendre la totalité de votre production ou uniquement le surplus non auto-consommé – sont consultables ici.

Pour se protéger des prix de vente délirants, ayons quelques ordres de grandeurs en tête. Une installation de 9 kilowatts crête (kWc) est compétitive à 18 000 €, une de 6 kWc à 14 000 € et une de 3 kWc à 8 000 €. Là encore, si un vendeur vous propose un prêt à la consommation pour financer vos panneaux, fuyez ! Le taux proposé par l’installateur sera certainement exorbitant.

Ne croyez pas non plus la promesse de panneaux solaires gratuits ou autofinancés. Le crédit d’impôt n’est plus valable depuis 2014, seule une prime à l’autoconsommation permet de couvrir environ 15 % des coûts d’installation. « Certains démarcheurs font circuler l’idée qu’il existe une commission rattachée à EDF, Engie ou autre, qui financerait les projets solaires des particuliers sur dossier. C’est complètement faux ; il s’agit d’un prétexte pour obtenir des informations financières confidentielles sur le client, voire extorquer une signature sur un bon de commande déguisé », dénonce In Sun We Trust.

4. Assurez-vous de votre droit de rétractation

La loi vous donne un droit à 14 jours de rétractation. Attention toutefois, ce délai de rétractation ne s’applique pas sur les foires, et sur les salons. Le conseil est donc clair : « ne signez rien sur une foire ». En cas de doute sur un installateur, n’hésitez pas à demander rapidement conseil auprès d’associations spécialisées, comme le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque(GPPEP) ou les espaces info énergie. À destination des particuliers, ils vous conseilleront gratuitement et ce, partout en France.

Auteur : Matthieu Combe, journaliste du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :