Le dernier nouveau-né de Blue Solutions est le Bluetram. Equipé de pneus, ressemblant à un bus, il fonctionne sans rail ni caténaire. Une ligne de six Bluetram desservira gratuitement neuf stations entre Charles de Gaulle-Etoile et Concorde, sur les Champs-Elysées, du 15 novembre 2015 au 15 janvier 2016. Bolloré compte sur cette opération lors de la COP21 pour démontrer la facilité d’installation et obtenir les premières commandes.

bluetram bollore

Le Bluetram et le Bluebus de 6 mètres sont assemblés sur la même ligne de travail. PHOTO//Natura-sciences.com

Le Bluetram fonctionne grâce à deux supercapacités rechargées à chaque arrêt, pendant la montée et la descente des passagers. Ces supercapacités se rechargent en 20 secondes, ce qui suffit pour donner jusqu’à 2 km d’autonomie et propulser le véhicule jusqu’à l’arrêt où il se rechargera à nouveau.

Les supercapacités sont rechargées par un bras télescopique qui sort de la station et se branche au véhicule, à chaque arrêt. Le Bluetram dispose tout de même d’un pack batterie de 30 kWh pour pouvoir faire un détour ou se rendre au dépôt en cas de besoin.

Selon Bolloré, la construction d’une ligne de Bluetram ne nécessitant ni rails ni caténaires, se révélerait de 5 à 10 fois moins cher qu’une ligne de tramway classique. En revanche, les premiers Bluetram existant sont construits sur la même architecture que les Bluebus de 6 mètres et n’ont donc qu’une capacité de 22 passagers. Néanmoins, un nouveau modèle de 12 mètres pourrait sortir dès l’année prochaine. Des modèles de 18 m et 24 m sont également en projet.

Lire aussiLa RATP remplace le diesel par l’électrique et le biogaz

Le Bluetram et le Bluebus, made in Finistère

Le Bluetram et le Bluebus sont assemblés dans l’usine d’Ergué-Gabéric. L’atelier d’assemblage commun aux Bluebus et aux Bluetram de 6 mètres est silencieux et sans poussières. Au cours des 7 étapes d’assemblage, tout se fait manuellement, sans robots. Le Bluebus et le Bluetram présentent une structure alu-acier-composite, qui sera facilement recyclable, car l’assemblage ne se fait que par boulonnage, sans soudures. Un véhicule sort de la ligne d’assemblage tous les 3 jours.

Une nouvelle extension de l’usine ouvrira en janvier 2016 pour l’assemblage des Bluebus de 12 mètres. Elle devrait également permettre le futur assemblage des Bluetram de 12 mètres.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :