Des offres dites vertes ont récemment vu le jour dans le secteur gazier. Ces offres ne correspondent pas à la fourniture de gaz vert (ou biogaz) à proprement parler, car la quantité de biométhane injectée dans les réseaux de distribution de gaz naturel est, pour l’heure, insuffisante. Il s’agit en réalité d’offres qui compensent les émissions de CO2 du gaz consommé.

gaz compensé carbone

S’il n’existe aucune offre de gaz « vert », le consommateur soucieux de l’environnement peut opter pour une offre dite de gaz compensé carbone.

Pour pouvoir être intégré dans le réseau de distribution de GrDF, le biogaz doit être enrichi en méthane et transformé en biométhane. Or ces procédés d’épuration sont à ce jour encore trop complexes et trop onéreux pour permettre la commercialisation du biogaz dans des offres de gaz « vert » ou renouvelable.

Gaz compensé carbone: comment ca marche ?

S’il n’existe aucune offre de gaz « vert », le consommateur soucieux de l’environnement peut néanmoins opter pour une offre dite de gaz compensé carbone. En vertu du principe de « neutralité géographique » issu du Protocole de Kyoto, ces offres permettent de compenser les émissions de gaz à effets de serre issues de la consommation de gaz naturel en un endroit, par la réduction de la même quantité de C02 rejeté dans l’atmosphère dans un autre endroit.

En pratique, le consommateur paye légèrement plus et, en contrepartie, tout ou partie de ce différentiel de prix est investi par le fournisseur dans des projets de réduction d’émission de gaz à effets de serre.  Ainsi, GDF Suez  qui a été le premier à lancer une offre gaz compensé carbone investit les ⅔ du différentiel de prix dans un Fonds Vert créé spécialement par l’entreprise. L’offre « Horizon Planète » d’Eni permet quant à elle de participer à deux programmes environnementaux de soutien au développement des énergies renouvelables au Ghana et en Thaïlande.

Un gain pour l’environnement pour un coût modéré

En faisant le choix d’une offre gaz compensé carbone, le consommateur est invité à augmenter son budget énergie afin de réduire son empreinte environnementale. Dans un contexte de crise économique et financière, le surcoût engendré par le choix d’une telle offre peut donc représenter un véritable obstacle pour le consommateur. Ainsi, le manque d’intérêt suscité par ces offres vertes s’explique notamment par leur caractère trop onéreux.

Néanmoins, ces offres devraient connaître un regain d’intérêt dans les prochaines années avec le développement de ce segment de marché. Ainsi, l’offre gaz compensé carbone d’Eni qui garantit un prix du kWh inférieur à celui du tarif réglementé du fournisseur historique GDF Suez est particulièrement intéressante en ce qu’elle permet au consommateur d’allier budget énergétique raisonnable et comportement écoresponsable. En l’absence d’offres de gaz naturel vert, les offres compensées carbone ont encore une belle marge de progression devant elles !

Comparez les offres de gaz compensé carbone

Avertissement : cet article est un publi-reportage à caractère promotionnel

Auteur : Aurian de Maupeou, gérant de Sélectra (comparateurs de fournisseurs d’énergie)

La rédaction vous conseille aussi :