Les ampoules halogènes devaient disparaître du marché en septembre 2015; seules les ampoules fluocompactes (LFC) et LED de classe énergétique A ou B devaient rester commercialisées. Mais ce 17 avril, la Commission Européenne a voté le report de l’interdiction des ampoules halogènes à septembre 2018.

interdiction ampoules halogènes report

L’interdiction des ampoules halogène en Europe est repoussée de septembre 2016 à septembre 2018. Quelle technologie tirera son épingle du jeu? PHOTO//Natura-sciences.com

Les grandes entreprises d’éclairage traditionnelles ont fait un lobbying important pour retarder la mise en oeuvre de cette interdiction en 2020, voire 2022. A l’opposé, les nouvelles entreprises oeuvrant dans les LED étaient contre ce report. La Commission européenne a donc voté pour un compromis, jugeant qu’il était encore trop tôt pour que la technologie LED remplace complètement les lampes halogènes.

Si ce report donne plus de temps aux entreprises pour adapter leurs business models et diversifier leur catalogues de produits, cela pourrait aussi menacer les entreprises les plus innonvates. Il n’est en effet pas certain qu’elles puissent toutes survivre jusqu’en 2018, faute de ventes pour rentabiliser leurs investissements.

De l’incandescence aux halogènes… Des halogènes aux LFC, ou aux LED ?

Les ampoules halogènes sont désormais les ampoules les plus vendues en Europe. Avec la disparition des ampoules à incandescence, les consommateurs se tournent davantage vers ces lampes qu’ils jugent plus efficaces que les ampoules fluocompactes (LFC) et bien moins chères que les LED. Mais les halogènes consomment plus d’électricité ! Les consommateurs considèrent avant tout le prix en magasin au moment de faire leur choix. Ils n’envisagent généralement pas que le prix plus élevé des LED est plus que compensé par sa plus faible consommation électrique et une plus longue durée de vie. Et pourtant : la commission européenne a calculé qu’une ampoule LED moyenne fera économiser 115€ à son propriétaire sur sa durée de vie.

Avec cette nouvelle interdiction, les consommateurs se tourneront vers la prochaine solution la moins coûteuse (LFC), à moins que les prix des LED diminuent plus vite que prévu. « En 2014, le prix moyen pour une ampoule à LED était de 10 €. IHS prévoit que ce prix diminuera à environ 6,70 € en 2018; cependant, ces prix sont encore plus de deux fois élevés que le prix d’une ampoule LFC (environ 2,60 € en 2018) et près de cinq fois le prix d’une ampoule halogène comparable (1,40 €) », note le cabinet d’analyses IHS.

Lire aussiAmpoules LED, LFC ou halogène, comment choisir?

Des ampoules LED de moins en moins chères

Selon une analyse récente réalisée par CLASP, l’Agence énergétique danoise et Energy Piano et fournie à la Commission européenne, les ampoules LED sont déjà beaucoup plus abordables et éco-énergétiques que prévu. « Les ampoules LED actuellement proposées sur le marché atteignent des niveaux de prix qui n’étaient initialement attendus qu’en 2020, 2022, 2024 et 2025 », précise CLASP dans un communiqué. « Cette formidable accélération de 5 à 11 ans en termes d’accessibilité des ampoules LED issues des principaux fabricants européens indique que les consommateurs bénéficient de périodes de rentabilisation très attractives et inférieures à 1 an, dans le cas d’une utilisation sur une prise résidentielle à hauteur de 3 heures par jour », poursuit l’organisation de promotion des économies d’énergies.

Pour montrer l’efficacité des LED, les auteurs de l’étude rappellent que de grandes sociétés majeures proposant des éclairages grand public et professionnels, telles qu’IKEA et Erco, parient sur cette technologie. Elles ont notamment annoncé leur intention de ne vendre plus que des LED d’ici 2016, abandonnant les ampoules fluocompactes.

Lire aussiOù en est le recyclage des ampoules LED ?

Un report qui coûtera cher en économies d’énergie

Selon cette même note d’analyse, le report de la réglementation de deux ans engendrera une perte de 33 térawattheures (TWh) d’économies d’énergie sur 10 ans entre 2016 et 2026.

L’utilisation accrue des halogène met à mal les économies électriques domestiques prévues par la Commission Européenne dans le cadre du retrait progressif des ampoules énergivores. Les halogènes représentant environ 70 % des ventes d’éclairage grand public, l’interdiction des halogènes devrait transformer totalement le marché de l’éclairage, au profit des LFC et LED. Mais le report de cette interdiction à septembre 2018 retardera les baisses de prix déjà enclenchées. Avant le vote de ce report, Michael Scholand de CLASP Europe défendait qu’« en conservant l’échéance 2016, l’Europe pourra accélérer l’innovation en matière d’éclairage LED, nous permettant d’espérer des réductions plus rapides des prix, dont les consommateurs bénéficieront plus rapidement qu’en cas de report de cette suppression progressive ».

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Le choix le plus durable en matière d’éclairage reste les ampoules led, tant pour l’environnement que pour le porte feuille. Même si elles sont encore un peu plus chère à l’achat, elles sont vite rentabilisées sur la durée grâce aux économies d’énergie réalisées.

  • Cyril ctre

    Et que fait on des systèmes non compatible avec les ampoules led ? quand a économie sur la facture est elle imperceptible pour un particulier, bref je vais faire du stock en prévision…

  • Thierry

    DANGER les lampes led rendent aveugle ! ne pas les regarder et travailler avec …. pour le coup envisager le coup d’opération cataracte et autres, puis chiens d’aveugle à partir de 50 a .

    Je consomme bio et respecte l’environnement, mais on ne doit pas faire et dire n’importe quoi non plus ….

  • Michel BERNARD

    Mais qu’est ce qui a été prévu en remplacement pour les toutes petites lampes halogènes qui équipent de nombreux endroits comme les lampes sur pied de bureau, les ascenseurs, les caravanes, les mobiles-homes etc… ???? A connaissance rien du tout !!!