Pour rendre sa maison plus respectueuse de l’environnement, plusieurs pistes sont à creuser. Elles concernent l’énergie, les matériaux et la biodiversité.

maison écologique mode emploi

Pour réduire l’empreinte écologique de sa maison, il ne faut pas oublier son jardin! L’occasion de faire fleurir la biodiversité. PHOTO//CC BY-SA 4.0, Lamiot

Afin de réduire l’impact environnemental de sa maison, la première chose à faire est de réduire sa consommation d’énergie. Le moyen le plus efficace est bien évidemment d’isoler son logement. En commençant par la toiture, les murs et les fenêtres. Il faut une ventilation efficace, des volets à l’extérieur et un rideau bateau pour vos fenêtres à l’intérieur, de préférence occultant pour garder la fraîcheur en été.

Place aux énergies renouvelables !

Le coup de pouce chauffage permettra l’acquisition d’une chaudière écologique pour la production de chaleur. Et votre électricité proviendra d’un fournisseur alternatif proposant une offre d’électricité verte. En fonction de la situation de votre logement, il est aussi possible d’installer des moyens de production d’énergie renouvelable : panneaux photovoltaïques, chauffe-eau solaire, éolienne domestique… Et désormais, il est même possible d’autoconsommer sa propre production électrique renouvelable.

Afin que tout cela fonctionne bien, il faudra s’équiper majoritairement de produits électroniques avec une étiquette énergétique la plus performante (A+++) et remplacer ses ampoules par des LED.

Utiliser des matériaux plus naturels

En décoration intérieur, l’idée est de privilégier au maximum les matériaux naturels. Exit le tapis et les rideaux synthétiques. Place aux rideaux et autres textiles en fibres naturelles. Une table et des chaises en bois remplaceront celles en plastique. Les peintures et vernis seront eux aussi d’origine végétale pour diminuer le relargage de microplastiques dans l’air.

Lire aussi : Artificialisation des sols : les limites du rêve pavillonnaire

Favoriser la biodiversité en extérieur

A l’extérieur, place à la verdure, oubliez l’artificialisation et la terrasse en béton ! Vous pouvez opter pour une terrasse en herbe, un parking végétal, une toiture végétalisée, une piscine naturelle, une aire de jeu

Afin de favoriser le développement de la biodiversité, vous pourrez installer un potager à conduire sans pesticides, un compost, des haies et des hôtels à insectes. Il conviendra de ne pas tondre la pelouse à la moindre apparition de fleur sauvage, mais laisser des zones enherbées pour laisser vivre les insectes !

Auteur : Matthieu Combe, journaliste du magazine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :