C’est le COP25, déjà la quatrième COP depuis la COP21 à Paris ! Qu’attendre de cet événement climatique qui se déroule à Madrid, sous présidence chilienne, du 2 au 13 décembre?

COP25 pourquoi climat

La COP25 s’ouvre à Madrid pour amplifier la dynamique climatique. PHOTO// John Englart, CC BY-SA 2.0)

2020 sera une année capitale pour la lutte contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la biodiversité. À la COP26 de Glasgow en Écosse en décembre 2020, les pays devront avoir mis à jour leur engagements climatiques connus sous le nom de « contributions déterminées au niveau national » (NDC, selon l’acronyme anglais). Ces NDC fournies lors de la COP21 mettent la Terre sur la trajectoire d’un réchauffement d’au moins 3°C d’ici 2100 par rapport à l’ère préindustrielle. Loin des 2°C, voire 1,5°C, ambitionnés par l’Accord de Paris. La COP25 doit donc lancer la dynamique pour réévaluer les ambitions. Un défi compliqué alors que les pays ne prennent déjà pas la voie du respect de leurs engagements actuels.

Une COP25 pour préparer l’entrée en rigueur de l’Accord de Paris

Les pays multiplient les engagements à l’horizon 2050. Mais les plus concrets, à 2030, demeurent moins courants. Ainsi, 67 pays ont adhéré à l’Alliance pour l’Ambition Climatique qui vise à atteindre la neutralité carbone en 2050. Mais « les pays qui ont annoncé qu’ils allaient relever leur ambition représentent ensemble moins de 10% des émissions », relate Lola Vallejo, directrice du programme Climat de l’Institut du Dévelopopement Durable et des Relations Internationales (Iddri). « Ceux qui se sont fermement engagés dans le processus ne sont pas encore les gros émetteurs », poursuite-elle. La COP de Madrid sera l’occasion de renforcer cette coalition et de définir les conditions nécessaires pour que les autres pays soient prêts à relever leur ambition sur le plan climatique.

Depuis la COP21, les négociations ont surtout porté sur les règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris. Il ne reste plus qu’un volet à négocier et il porte sur les marchés du carbone. « Il va y avoir principalement deux éléments de négociation : finir les règles de l’Accord de Paris sur ce qu’on appelle l’article 6 lié aux marchés de carbone internationaux et réviser le mécanisme international de Varsovie sur les pertes et préjudices », complète Lola Vallejo. En particulier, le mécanisme de Varsovie consiste en un flux financier additionnel à l’adaptation pour financer tous les impacts résiduels auxquels les pays ne pourront plus s’adapter. Il servirait par exemple à indemniser les pays touchés par des événements météorologiques extrêmes.

Lire aussi : COP21: 1er accord universel sur le climat adopté!

La COP qui fera le lien entre climat et biodiversité?

Surnommée « Blue Cop », cette nouvelle COP a pour thème clé les océans. Au-delà des océans, cette COP25 s’attachera à souligner les liens majeurs entre climat et biodiversité. Concrètement, les nouvelles contributions des États qui réévaluent à la hausse leurs engagements en matière de protection du climat pourront comprendre des solutions en termes d’atténuation et d’adaptation fondées sur la protection des écosystèmes – ou solutions fondées sur la nature.

« On ne peut pas se donner une ambition climatique au détriment de la biodiversité », souligne Sébastien Treyer, directeur de l’IDDRI. En 2020, le lien entre climat et biodiversité s’ancrera dans les mentalités. D’abord avec le Congrès mondial de la nature à Marseille, puis la COP biodiversité à Kunming en Chine. Ajoutons des négociations sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine en haute-me et la COP26 à Glasgow. La COP25 est une étape importante de construction pour préparer ces rencontres et coordonner une action ambitieuse sur la biodiversité et sur le climat. « Nous attendons l’ouverture d’un programme de travail stratégique entre la convention climat et la convention biodiversité pour orchestrer les NDC et les stratégies et plan d’action nationaux pour la biodiversité », prévient Sébastien Treyer.

Auteur : Matthieu Combe, journaliste du magazine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :