En février 2021, le réchauffement climatique a atteint environ 1,19°C au-dessus des niveaux préindustriels. Pour le GIEC, la limite des 1,5 °C sera atteinte en 2034. Ce, si la tendance au réchauffement se poursuit comme ces 30 dernières années. Copernicus lance une application pour suivre le réchauffement climatique en quasi temps-réel.

copernicus graphique réchauffement climatique
Si la tendance se poursuit, les 1,5°C de réchauffement climatique seront atteints dès 2034. La ligne rouge indique le taux de réchauffement moyen au cours des 30 dernières années. La ligne orange indique l’estimation probable du GIEC basée sur les projections climatiques de son rapport “Réchauffement planétaire de 1,5°C”. // PHOTO : Copernicus Climate Change Service/ECMWF

Le service Copernicus pour le changement climatique (C3S) présente le “Global Temperature Trend Monitor“. Cette application permet de visualiser gratuitement et en temps quasi réel le rythme actuel du réchauffement de la planète. Le C3S veut ainsi valoriser les données climatiques que Copernicus collecte et traite auprès du grand public et des professionnels.

Suivre le réchauffement climatique et prévoir le réchauffement futur

L’application fournit une échelle mobile pour explorer les changements de température par rapport à la période préindustrielle pour n’importe quelle année entre 2000 et aujourd’hui. Mise à jour mensuellement, l’application fournit une version en temps quasi réel d’un graphique issu du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), intitulé “Réchauffement planétaire de 1,5 °C. “Nous pouvons facilement mettre à jour l’application régulièrement et l’utiliser comme une illustration ou un guide pour voir approximativement dans quelle direction nous allons”, commente Freja Vamborg, directrice scientifique au C3S.

Lire aussi : Accord de Paris : les engagements actuels restent “très loin” des enjeux

L’Accord de Paris souhaite maintenir la hausse des températures à moins de 2°C d’ici 2100 par rapport aux niveaux préindustriels. Les pays doivent maintenir leurs efforts pour limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C. L’application permet de visualiser les changements de température et de les mettre en regard de cet objectif de 1,5°C. Avec le retour des États-Unis, l’accord englobe environ 79 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Des données en accès libre pour les développeurs

Le C3S met en accès libre les données de son Climate Data Store (CDS) et les codes source de ses applications gratuitement pour les développeurs. “Le C3S fournit des données climatiques, qui peuvent être utilisées pour le développement d’applications par n’importe qui, et nous espérons encourager l’innovation parmi les spécialistes et les développeurs de technologies, prévient Freja Vamborg. Nos données et exemples d’applications peuvent être utilisés de multiples façons pour sensibiliser au changement climatique et aussi pour encourager des solutions commercialement viables pour l’adaptation au changement climatique.”

Lire aussi : Pour Météo-France, “le climat de 2050 se décide aujourd’hui”

Par exemple, l’application Fire Weather Index (FWI) permet de visualiser l’évolution des risques d’incendie dans n’importe quelle région européenne. Par ailleurs, l’application Mountain Tourism permet de comparer les conditions d’enneigement passées et futures à différentes altitudes à différentes altitudes.

Matthieu Combe

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :