Pour ceux qui seraient passé à côté, des animaux vivants sont vendus en porte-clés en Chine depuis plusieurs mois…

animaux vivants porte clés

Pour un euro, vous pouvez opter pour un poisson rouge, un triton ou une tortue ! PHOTO//DR

Le dernier gadget chinois à la mode n’a rien de technologique cette fois-ci. Il s’agit tout simplement d’animaux vivants arborés en porte-clés. Pour un euro, vous pouvez choisir pour un poisson rouge, un triton ou une tortue ! Ainsi, accroché où bon vous semble, votre nouvel animal de compagnie pourra vous suivre partout… pendant quelques jours ! Ensuite, il mourra asphyxié et c’est un cadavre qui pendra à votre trousseau de clefs.

Les animaux sont enfermés dans des pochettes plastiques et baignent dans une eau sur-oxygénée avec des nutriments qui leur permettent de survivre. Certains vendeurs auront la bonté de prévenir leur clients « Libérez-les avant qu’ils s’étouffent », mais la plupart n’auront pas cette délicate attention.

Un commerce légal ?

En Chine, aucune législation ne protège les animaux domestiques. Pourtant, la Chine s’est engagée à protéger les animaux sauvages (lire : Des os de tigres en liqueur). Les défenseurs des animaux réagissent et ont lancé une pétition pour interpeller le gouvernement chinois et l’inviter à interdire ces ventes. Vous pouvez facilement la signer

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

Visionner la vidéo

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :