La diminution des tempêtes et des hautes pressions atmosphériques plus fréquentes rendent la neige fraîche plus fragile au Groenland. Ces conditions climatiques font partie d’un cercle vicieux favorisant la hausse des températures.

groenland réchauffement climatique
Au Groenland, les anticyclones favorisent la fonte de la neige fraîche. // PHOTO : Nicolaj Larsen / Shutterstock

Au Groenland, la neige fraîche se fait plus rare et fond plus vite. La diminution du nombre de tempêtes neigeuses est le premier facteur explicatif de ce phénomène. Sous l’effet du réchauffement climatique, le manteau blanc qui le recouvre est toujours plus fin. Cette raréfaction est à l’origine de bouleversements climatiques irréversibles. Depuis plusieurs dizaines d’années, des observations satellites ont permis de constater la réduction de l’albédo. En clair, la blancheur altérée réfléchit moins efficacement la lumière du soleil. C’est ainsi que depuis 1982, la température de la surface de la calotte glaciaire groenlandaise a augmenté de 2,7°C.

Conséquence, le Groenland devient plus sombre. Et par effet ricochet, la hausse des températures y est de plus en plus rapide. Désireux de découvrir les facteurs de cet assombrissement, des scientifiques de l’université américaine de Darmouth ont effectué deux campagnes de prélèvements de neige groenlandaise en 2016 et 2017. Leur objectif était vérifier si la présence de particules absorbant la lumière du soleil pouvait être à l’origine de la baisse de l’albédo.

Le Groenland fond vite, très vite

Pour ce faire, les chercheurs ont analysé la taille des flocons, leur teneur en impuretés et leur façon de réfléchir la lumière. Leurs recherches ont permis d’écarter la pollution comme facteur aggravant du réchauffement du Groenland. “Il s’agit de l’une des neiges les plus propres du monde”, affirme Gabriel Lewis, l’un des principaux auteurs de l’étude. Selon eux, l’explication se trouve dans le renforcement d’un phénomène appelé “blocage atmosphérique”. Celui-ci survient lorsqu’une zone de haute pression atmosphérique, appelée anticyclone, s’installe au dessus du Groenland. Cette dernière empêche toute précipitation, et explique le recul du nombre de tempêtes neigeuses.

Lire aussi : Le Groenland se réchauffe et s’assombrit

Or, le soleil modifie la neige. “Lorsqu'[elle] tombe et reste à la surface, elle change de forme et les flocons grossissent”, explique Gabriel Lewis. “En quelques heures déjà, puis en quelques jours, vous obtenez cette baisse en réflectivité, et c’est pourquoi la neige fraîche est si importante”, ajoute Erich Osterberg, professeur associé à Dartmouth et chercheur principal pour cette étude. Le blocage atmosphérique engendre aussi le maintien de températures plus chaudes et la réduction de la couverture nuageuse. Ces facteurs engendrent un cercle vicieux qui favorise la fonte de la neige fraîche. “Tout cela contribue à ce que le Groenland fonde de plus en plus vite. C’est comme un triple coup dur”, regrette Erich Osterberg.

Chaymaa Deb avec AFP

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :