Certaines villes de France, à commencer par Marseille, tentent d’initier un Noël plus écoresponsable. Mais entre sapins, illuminations, marchés de Noël, les traditions des fêtes d’hiver sont difficilement économiques et écologiques.

Certaines villes de France tentent d’initier un Noël plus écoresponsable PHOTO : Song_about_summer // Shutterstock

Les fêtes de fin d’année sont synonymes de magie pour certains : décorations, cadeaux, repas copieux. Mais elles ne sont pas sans effets sur l’environnement et n’échappent pas au besoin de repenser nos modes de consommation. Face à cela, certaines villes de France s’essaient à des dispositifs urbains moins polluants. Mais ces initiatives restent peu nombreuses à travers l’hexagone, la tradition du sapin étant la plus tenace. Pour preuve, près de 6 millions de sapins ont été achetés en France en 2020.

La baleine de Marseille

Marseille est devenue la ville test d’un Noël plus écologique. Cette année, la ville a décidé d’animer les fêtes de fin d’année avec des décors dits « éco-responsables« . Ces derniers ont notamment été réalisés à partir de plastique recyclé, par l’entreprise Blachère. Plus de 94 000 bouteilles recyclées ont été utilisées pour les illuminations.

Les Marseillais pourront également déposer leurs déchets plastiques dans une baleine confectionnée en bouteilles recyclées. Une baleine bleue comme symbole de la pollution plastique en mer. “Ce sont aussi les cétacés qui en sont les premières victimes, souligne Christine Juste, adjointe chargée de l’environnement. Nous allons tester en direct qui va la nourrir, car nous incitons tous les Marseillais et les touristes qui se promèneront à alimenter son ventre avec leurs bouteilles en plastique. Des petites start-up qui travaillent sur la rue de La République viendront les récupérer à cyclo-électriques, pour les recycler.”

Lire aussi : Le tri des déchets, c’est aussi à Noël !

Au total, 356 décors ont été installés sur 469 sites. Chaque illumination est équipée d’un dispositif permettant son extinction de 1 heure à 5 heures du matin, à l’exception des nuits du 24 et du 31 décembre 2021 illuminées en continu. 

Bordeaux : sapin vert devient sapin de verre

À Bordeaux, un sapin fait de verre et d’acier recyclés remplacera le traditionnel sapin. L’année dernière, le maire EELV Pierre Hurmic avait été critiqué pour son refus d’installer « un arbre mort » pour Noël. Alors pour 2021, du 11 décembre au 2 janvier, le maire de Bordeaux a annoncé un sapin d’envergure : 11 mètres de haut et cinq mètres de diamètre. 

Pierre Hurmic détaille un sapin uniquement constitué « de verre et d’acier recyclés et recyclables », façonné par « des artisans locaux ». Selon son designer bordelais Arnaud Lapierre, l’oeuvre d’art de couleur émeraude est « démontable et remontable comme un kit Ikea ». À Saint-Pétersbourg en Russie, un premier prototype éphémère de ce sapin de verre, haut de six mètres, a été inauguré en décembre dernier.

Toulouse et son sapin XXL

À Toulouse, la mairie a aussi annoncé avoir fait recours à des décorations plus écoresponsables et recyclables. Cependant, la ville conserve son éminent sapin de 20 mètres de haut composé de 385 petits conifères installés sur une structure métallique. Progressivement, les autres sapins coniques en métal seront remplacés par des sapins géants en plastique recyclables à près de 90 %.

La municipalité assure prendre le virage de l’écoresponsabilité, notamment sur les décorations. “Nous avons passé un nouveau marché sur des décorations plus écologiques. Par exemple des losanges Bioprint en matériaux recyclables à 90%, à partir de canne à sucre”, indique Jean-Baptiste de Scorraille, adjoint au maire. Ce dernier entend “participer au mouvement plus durable, mais pas de façon arbitraire”.

Des efforts en demi-teinte

À Paris, des efforts épars ne sauraient ériger la capitale en exemple à suivre. La Mairie du 12e a pour objectif de remplacer tous les sapins coupés présents dans l’espace public par des « alternatives durables » d’ici 2026. Les sapins du parvis du 12e sont notamment fabriqués à partir de bois de récupération et réutilisés d’année en année.

Au nord-est de Paris, la Cité Fertile de Pantin devient la Cité des Merveilles et accueille une fête foraine dite éco-responsable. Le programme a tout d’une fête foraine classique, qui s’étend sur 8000m2 : attractions et manèges, stands de nourriture et de boissons. À l’exception de marchés de Noël “engagés” les week-ends. 

De même pour la ville de Roubaix, qui réouvre les portes de son marché de Noël sur la thématique durable. Cette année, 95 exposants promettent “des produits locaux et faits main, réalisés à partir de matériaux recyclés ou à faible impact environnemental”. Au colossal marché de Noël de Strasbourg, plusieurs stands dits écoresponsables sont aussi présents.

Dans la capitale comme dans d’autres villes, beaucoup d’initiatives engageant les individus sont mises en lumière. Sapin plus écoresponsable, réduction des déchets, achats éthiques, repas de Noël vegan… L’accent et la responsabilité sont surtout mis du côté des consommateurs.

Jeanne Guarato

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :