Elon Musk a annoncé qu'il ne serait plus possible de payer de Tesla en bitcoin pour des raisons écologiques
Le patron de Tesla Elon Musk a annoncé qu’il ne souhaitait plus que les clients puissent payer leur Tesla en bitcoin car la crypto-monnaie est trop énergivore et émettrice de CO2. // PHOTO : Jaruwan Jaiyangyuen / Shutterstock

Tesla a suspendu les achats de voitures avec des bitcoins.” Sur Twitter, il n’a fallu que quelques caractères à Elon Musk pour bouleverser le cours de cette crypto-monnaie. Le fantasque patron de la marque d’automobiles électriques a annoncé la semaine dernière qu’il ne souhaitait plus que ses clients puissent y recourir pour des raisons écologiques. “Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions de tous les combustibles”, ajoutait-il sur la plateforme à l’oiseau bleu. À l’instar des toutes les crypto-monnaies, la création du bitcoin passe par une opération informatique appelée minage. Cette dernière, réalisée grâce à du puissant matériel informatique, demande de grandes ressources énergétiques.

Et ces craintes écologiques ne sont pas infondées. Selon une étude parue la semaine dernière dans la revue Nature, le minage du bitcoin en Chine pourrait à lui seul compromettre la réalisation des objectifs climatiques du pays. Aujourd’hui, le pays abrite 80% de la confection mondiale des crypto-monnaies. L’étude indique également qu’à cette cadence, les mines informatiques chinoises produiront 130,50 millions de tonnes métriques d’émissions de CO2 d’ici 2024. En clair, cela représente l’intégralité des émissions annuelles de gaz à effet de serre de l’Italie ou de l’Arabie Saoudite.

Elon Musk veut un bitcoin plus écologique

Mais loin de ces considérations environnementales, cette annonce a surpris les scrutateurs des marchés de crypto-monnaies. En effet, Tesla avait beaucoup misé sur le bitcoin. Au début de l’année 2021, Tesla avait y investi 1,5 milliard de dollars. De plus, l’annonce sur Twitter fin mars qu’il serait possible d’acheter une Tesla avec des bitcoins avait contribué à faire bondir le marché. C’est justement pourquoi Daniel Ives, analyste auprès de la société d’investissement privé américaine Wedbush, ne comprend pas la volte-face d’Elon Musk. “La nature du minage de bitcoin n’a pourtant pas changé. Faire marche arrière trois mois plus tard est très surprenant et déroutant à la fois pour Tesla et les investisseurs en crypto-monnaies.”

Lire aussi : Les mines de bitcoins menacent les objectifs climatiques chinois

Pourtant, Elon Musk n’a pas totalement désavoué le bitcoin. L’homme d’affaires a annoncé que Tesla ne se séparerait pas de son portefeuille, qui s’élèverait à 2,48 milliards de dollars selon un document financier publié fin avril. “Tesla ne vendra pas de bitcoin et nous l’utiliserons pour des transactions dès que les mines seront alimentées par des énergies plus durables. La crypto-monnaie est une bonne idée à plein de niveaux et nous pensons qu’elle a un avenir prometteur, mais cela ne doit pas compromettre l’environnement”, a-t-il expliqué.

Chaymaa Deb avec AFP

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :